Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tempête Alex : les gendarmes travaillent à la recherche des corps et à l'identification des victimes

-
Par , France Bleu Azur

Plus de 15 jours après la tempête Alex qui a durement frappé les vallées des Alpes-Maritimes, le travail des gendarmes se concentre sur la recherche de disparus. Sept corps ont été retrouvés, dont 5 ont pu être identifiés. Les pompiers évoquent encore neuf disparitions inquiétantes.

Cellule de crise et centre de commandement à la gendarmerie des Alpes-Maritimes, après le passage de la tempête Alex
Cellule de crise et centre de commandement à la gendarmerie des Alpes-Maritimes, après le passage de la tempête Alex © Radio France - Marion Chantreau

Les gendarmes se concentrent actuellement sur la recherche de corps et l'identification des victimes de la tempête Alex qui a balayé plusieurs vallées du département. La section de recherche de Marseille co-dirige l'enquête sur les recherches inquiétantes de personnes et huit enquêteurs ont été déployés dans les Alpes-Maritimes. Ils s'appuient sur des technologies de pointe : un laboratoire mobile d'analyses ADN, un sonar pour sonder le fleuve Var, des moyens cartographiques, mais aussi des chiens de brigade cynophiles spécialisés dans la recherche de restes humains, des médecins légistes, des anthropologues, etc. 

Une technologie permet les recherches en eau trouble à l'embouchure du Var : le sonar, explique le colonel Nasser Boualam, patron du groupement de gendarmerie des Alpes -Maritimes. 

Nasser Boualam

Le travail est colossal pour les gendarmes, avec 1000 km² de berges à explorer,  des recherches ont lieu côté Français, Italien et Monégasque et  il faut parfois repasser au même endroit explique le lieutenant-colonel de gendarmerie Philippe Cochois.

Philippe Cochois

Des corps disparus à Tende ont été retrouvés à près de 50 km de là, au large de Vintimille "on travaille avec la préfecture Maritime pour resserrer les zones de recherche en fonction des courants, puis autour de trois bassins hydrographiques, en coopération avec l'Italie" précise le colonel Boualam. 

Avec une difficulté supplémentaire : 400 tombes de deux cimetières de la Vésubie et de la Roya ont été déplacées avec la tempête. Les enquêteurs doivent donc distinguer si les corps retrouvés sont issus de la tempête ou des cimetières.

Un laboratoire mobile d'analyses ADN a été déployé

Ce laboratoire déployé par l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), basé à Pontoise, est utilisé dans des circonstances particulières, pour travailler au plus près d'une scène de crime ou de catastrophes (déployé notamment lors du crash de la Germanwings ou lors de l'attentat de Nice en 2016). Le laboratoire est une sorte de camion, avec une tente équipée d'un système de filtration de l'air, on y fait de l'extraction et de la comparaison d'ADN. 

reportage

le laboratoire mobile d'analyses ADN
le laboratoire mobile d'analyses ADN © Radio France - Marion Chantreau
l'IRCGN a déployé une quinzaine de personnels dans les Alpes-Maritimes juste après la tempête
l'IRCGN a déployé une quinzaine de personnels dans les Alpes-Maritimes juste après la tempête © Radio France - Marion Chantreau

Au plus fort de la crise, jusqu'à 500 militaires étaient mobilisés sur le terrain. Les quatre brigades territoriales, dont celle de Saint-Martin-Vésubie, dont les locaux ont été emportés. Une brigade coupée du monde à Tende. Les gendarmes sur le terrain ont aidé des sinistrés à évacuer les maisons, à dégager des axes. Six hélicoptères de la gendarmerie ont participé au plus grand pont aérien jamais établi en France métropolitaine suite à une tempête. 

Des moyens cartographiques de la région ont aidé aux recherches de personnes, à identifier les routes coupées, les ponts effondrés. Des moyens de retransmission vidéo ont aussi été déployés ainsi qu'un centre de planification et de gestion de crise, avec des postes de commandement avancés sur le terrain. 

Neuf pelotons de gendarmerie de Haute-Montagne sont aussi venus de toute la France pour secourir des personnes, installer des tyroliennes pour passer d'une rive à l'autre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess