Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après le serial creveur de pneus de Bordeaux, la serial creveuse de pneus de Pessac

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Une femme de 49 ans a été arrêtée juste avant Noël pour avoir crevé une trentaine de pneus de voitures depuis le mois de septembre toujours dans le même quartier de Pessac. Ce sont des riverains qui ont permis l'interpellation.

Illustration - Police
Illustration - Police © Maxppp -

Une affaire similaire et à bien plus grande échelle avait suscité l'émoi à Bordeaux : un serial creveur de pneus avait sévi durant 7 ans, en s'en prenant méthodiquement à 6000 voitures dans différents quartiers entre 2011 et 2017.  C'est cette fois-ci une sérial creveuse de pneus qui vient d'être arrêtée à Pessac, par les policiers, grâce à l'aide précieuse des riverains.

Un riverain note la plaque d'imatriculation

Depuis le mois de septembre, les policiers de Pessac avaient remarqué une recrudescence de crevaison dans un seul quartier, limité par les rues Boileau et Lafontaine, près de la rocade et en limite de Mérignac. Ils ont alors débuté une enquête et multiplié les patrouilles à pied. Et le 20 décembre dernier, un riverain les a informés avoir vu une femme, sortir d'une voiture, crever des pneus puis repartir aussi vite.  

Ce riverain avait eu la bonne idée de noter la plaque d'immatriculation. Ce qui a permis l'arrestation de cette habitante de Pessac de presque 50 ans, chez elle, dès le lendemain. Cette femme "dépressive" a reconnu une trentaine de faits en garde à vue. Elle aurait fait ça "pour se soulager". Présentée au parquet de Bordeaux, et placée sous contrôle judiciaire, elle sera jugée dans les prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess