Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après les propos de Jean-Luc Mélenchon à l'encontre des journalistes, Radio France a déposé plainte ce mercredi

mercredi 24 octobre 2018 à 14:44 - Mis à jour le mercredi 24 octobre 2018 à 16:05 Par La rédaction de France Bleu, France Bleu

Après les propos du leader de la France insoumise, qui a qualifié les journalistes de Franceinfo d'"abrutis" et a appelé à "les pourrir", Radio France dépose plainte ce mercredi contre Jean-Luc Mélenchon. Des propos "inacceptables" selon Guy Lagache, directeur délégué aux antennes de Radio France.

Jean-Luc Mélenchon lors de sa conférence de presse, vendredi dernier.
Jean-Luc Mélenchon lors de sa conférence de presse, vendredi dernier. © AFP - Eric FEFERBERG

Après les propos de Jean-Luc Mélenchon, qui s'en est pris aux journalistes de Franceinfo suite à leur  l'enquête sur ses comptes de campagne, Radio France, qui avait annoncé samedi sa volonté de porter plainte, engage une procédure judiciaire ce mercredi contre le leader de La France insoumise.

"Là on dit stop, il s'agit de revenir à la raison"

"Nous avons saisi la justice parce que les propos qui ont été tenus par Jean-Luc Mélenchon sont tout simplement inacceptables", explique Guy Lagache, le directeur délégué aux antennes et à la stratégie éditoriale de Radio France. "On ne peut pas laisser nos journalistes se faire attaquer de cette façon. Quand un leader d'une formation politique appelle à 'pourrir' les journalistes de cette maison, c'est quelque chose qu'on ne peut pas laisser passer. Là, on dit stop. Il s'agit de revenir à la raison. On fait notre travail professionnellement, avec beaucoup de rigueur, et dans un souci d'éclairer et de mettre en perspective les faits, indique Guy Lagache. Il précise que Jean-Luc Mélenchon reste le bienvenu sur les antennes de Radio France. "Nous ne sommes à la solde de personne", rappelle-t-il.

"franceinfo, La radio d'État" 

Dans une vidéo postée sur Facebook samedi, Jean-Luc Mélenchon a affirmé que les journalistes de Franceinfo "ont l'air de ce qu'ils sont, c'est à dire d'abrutis". Il les traite de "menteurs" et parle d'une "nouvelle vague de saloperies que fait couler la radio d'État Franceinfo". "Pourrissez-les partout où vous trouvez (...) Il faut qu'à la fin, des milliers de gens se disent : les journalistes de France Info sont des menteurs, sont des tricheurs", avait aussi lancé l'ancien candidat à la Présidentielle.

Une attaque qui arrive après la perquisition houleuse au siège de La France insoumise mardi 16 octobre, dans le cadre d'enquêtes du parquet sur des emplois présumés fictifs de parlementaires européens et sur les comptes de campagne de l'ex-candidat à la présidentielle. 

Le soutien d'une vingtaine de rédactions 

Lundi, une vingtaine de sociétés de journalistes (SDJ), ont apporté leur "soutien sans réserve" aux journalistes de Radio France, Mediapart et France 3, pris pour cible par Jean-Luc Mélenchon. "Nous condamnons de la manière la plus ferme les propos outranciers, injurieux et menaçants de Jean-Luc Mélenchon envers la presse. Ces attaques systématiques et sans fondement ne déshonorent que leur auteur", déplorent les organisations dans un communiqué.

La Société des journalistes de Radio France (SDJ) avait réagi, samedi, dans une "lettre ouverte des ‘abrutis de franceinfo’ à Jean-Luc Mélenchon".