Faits divers – Justice

Après sept ans d'immobilisation à Cherbourg, le thonier russe Le Marginella a quitté le port lundi soir

Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin mardi 24 mars 2015 à 10:20

Le Marginella à quai à Cherbourg en 2008.
Le Marginella à quai à Cherbourg en 2008. © Robin des Bois - - Gillian Moye

Le thonier russe le Marginella était bloqué depuis sept ans à Cherbourg. Il a eu l'autorisation de reprendre la mer remorqué par un autre navire. Un départ dénoncé par l'association écologiste Robin des Bois.

Le Marginella a quitté Cherbourg lundi soir vers 23h. Cela faisait sept ans que ce thonier russe était bloqué dans le port. Après des problèmes avec l'armateur, le bâteau était en piteux état et personne à l'époque en 2008 ne voulait payer le remorquage et les frais portuaires. Victime d'un incendie dans la salle des machines alors qu'il naviguait au large des côtes du Cotentin, le thonier russe de 49 mètres était bloqué depuis sept ans dans le port de Cherbourg. L'équipage était resté plusieurs mois avant de rentrer en Russie et en Lituanie.

Un départ dénoncé par l'association Robin des Bois

Le Marginella est actuellement remorqué par le Serval, un navire, qui bat pavillon de Saint-Vincent et Grenadines. Un convoi qui n'est pas vu d'un très bon oeil par l'association écologiste Robin des Bois qui estime en substance que c'est un bateau poubelle, qui vient chercher un autre bateau poubelle. L'association, qui lutte pour la préservation de l'environnement, veut alerter sur les dangers d'un tel remorquage.

"Sur le Serval, on a relevé onze déficiences lors du dernier contrôle en début d'année. Quant au Marginella il est victime d'entrées d'eau", affirme Nathalie Bonnemains la responsable de l'association Robin des Bois sur Cherbourg. Elle craint que le bateau ne coule au cours du transport laissant au fond de l'eau de la Manche, de la mer du nord ou de la Baltique des filets, bouées, et produits toxiques comme amiante huiles et peintures.

Actuellement il fait route vers la Lithuanie où il devrait arriver dans 3 semaines. "Si tout va bien et si les conditions météo le permettent",  précise Nathalie Bonnemains la responsable de l'association Robin des Bois sur Cherbourg, "on ne sait pas ce que l'armateur russe veut faire de ce bâteau mais on le soupçonne d'avoir pour projet de la pêche illégale en Afrique". 

Ports Normands Associés se défend

Robin des bois demandait la démolition des bâteaux sur place et accuse aujourd'hui Ports Normands Associés d'avoir voulu "se débarrasser" du Marginella. Ce que dément le directeur adjoint de PNA Bertrand Marcet : "le départ du Marginella s'est fait de manière totalement encadré, les autorités maritimes ont inspecté le navire et on constaté que son départ ne présentait pas de danger en plus l'armateur a apporté des garanties. Il n'appartient pas à PNA de faire partir ou d'interdire le départ d'un bâteau ce n'est pas du ressort de l'autorité portuaire de Cherbourg et donc le convoi est parti". 

À LIRE AUSSI ►► Départ annoncé du thonier russe de Cherbourg : Robin des Bois dénonce un risque de pollution (février 2013)

Partager sur :