Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Jean-Vincent Placé condamné à trois mois de prison avec sursis

lundi 10 septembre 2018 à 14:00 - Mis à jour le lundi 10 septembre 2018 à 14:03 Par Thibaut Lehut, France Bleu Paris et France Bleu

Suite à son arrestation dans un bar parisien en avril dernier, l'ancien secrétaire d'État et sénateur Jean-Vincent Placé a été condamné ce lundi à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris.

Jean-Vincent Placé, en juillet 2018.
Jean-Vincent Placé, en juillet 2018. © Maxppp -

Après son altercation survenue dans un bar parisien et son arrestation en avril dernier, Jean-Vincent Placé a été condamné ce lundi à trois mois de prison avec sursis et 1.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris. L'ancien secrétaire d'Etat était poursuivi pour "violences et outrage à agents". Le tribunal l’a en revanche relaxé des accusations d’injures à caractère racial.

Les condamnations sont moindres que ce que le parquet avait requis : une peine de 6 mois avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve de deux ans comprenant une obligation pour le prévenu de soigner son addiction à l'alcool et mille euros d'amende pour l'injure raciale.

Outrage et billets contre une danse 

Jean-Vincent Placé était accusé d'avoir insulté le videur du bar dansant La Piscine, dans le 6e arrondissement parisien le 5 avril dernier, suite à une altercation avec une jeune femme de 21 ans à qui il a demandé de danser pour un ami qui l'accompagnait - le sénateur UDI de Haute-Savoie Loïc Hervé - en échange d’une rémunération. Il lui était également reproché d'avoir insulté un policier venu l'interpeller.

Placé avait 2,5 grammes d'alcool dans le sang 

L'ancien secrétaire d'Etat avait été contrôlé à 2h25 avec 2,5 grammes d'alcool dans le sang. Il avait assuré, lors de son transport jusqu'au commissariat, qu'il avait été agressé par un homme d’extrême droite et qu'il avait reçu un coup du côté gauche du visage, mais il n’avait aucune trace visible.