Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après un coup de filet antiterroriste dans le Bas-Rhin, trois personnes présentées à un juge

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Sept personnes ont été interpellées mardi après un coup de filet antiterroriste dans le Bas-Rhin et le Puy-de-Dôme. Ce vendredi, trois d'entre elles sont présentées à un juge.

Palais de justice de Strasbourg, photo d'illustration
Palais de justice de Strasbourg, photo d'illustration © Radio France - Thierry Colin

Après l'interpellation de 7 personnes dans le Bas-Rhin et le Puy-de-Dôme et la convocation d'une huitième à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) mardi 27 avril, trois personnes sont présentées ce vendredi à un juge d'instruction antiterroriste en vue de leur mise en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "financement du terrorisme", a annoncé le parquet national antiterroriste (Pnat). 

Un possible réseau d'envoi de fonds vers la Syrie 

En tout, huit personnes avaient donc été placées en garde à vue mardi dans le cadre d'une enquête préliminaire portant sur le séjour d'un homme en Syrie et un possible réseau d'envoi de fonds vers ce pays. 

Six hommes avaient été interpellés dans le Bas-Rhin et un autre dans le Puy-de-Dôme, tandis qu'une huitième personne s'était présentée au siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) où elle était convoquée.  

A l'issue de 96 heures de garde à vue, trois personnes sont présentées à un juge d'instruction antiterroriste. Deux d'entre elles sont nées en Russie, l'autre en Géorgie selon une source proche du dossier. En perquisition ont été trouvés 40.000 euros en espèces ainsi que des éléments pouvant servir à la constitution d'un système de mise à feu, mais pas d'explosifs, a également précisé cette source.  

Les cinq autres personnes ont été relâchées sans poursuite à ce stade. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess