Faits divers – Justice

Après une soirée arrosée, il faut une journée pour éliminer l'alcool selon la sécurité routière de Vaucluse

Par Aurélie Lagain et Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse jeudi 31 décembre 2015 à 11:16

Ethylomètre électronique
Ethylomètre électronique © Maxppp

Il faut deux heures pour que le corps élimine un verre de vin. Alors avant de commencer le réveillon, mettez-vous d'accord sur le capitaine de soirée !

C'est avant le réveillon qu'il faut se poser la question du retour. Qui ne boira pas, qui ramènera les autres convives en toute sécurité et avec zéro gramme d'alcool dans le sang ? Ou alors, il faut prévoir à dormir sur place

Voici ce qui se passe chez Antoine Ruiz, intervenant (bénévole) de la sécurité routière de Vaucluse :"Lorsqu'on fait des repas entre amis, on a toujours des chambres d'amis, les amis restent à la maison. Mais le lendemain, ils peuvent être encore alcoolisés au moment de partir. Donc je possède un éthylomètre électronique aux normes NF. Si le taux d'alcoolémie a baissé, tout va bien".

Antoine Ruiz, avec Jean-Pierre Burlet


"Le taux à s'appliquer, c'est le taux zéro"

Le taux légal d'alcool est de 0,25g par litre d'air expiré (0,5g par litre de sang), mais Antoine Ruiz, estime qu'il vaut mieux tabler sur le zéro alcool. "Le taux à s'appliquer, c'est "boire ou conduire il faut choisir", ou celui qui conduit c'est celui qui ne boit pas, autrement dit le taux zéro."

Antoine Ruiz, avec Jean-Pierre Burlet


Il ne faut pas oublier que le corps met beaucoup de temps à éliminer l'alcool : deux heures par unité ou dose bar (10 cl de vin à 12° ou 25 cl de bière à 5° ou 3 cl de whisky à 40°).

La préfecture des Côtes d'Armor lance une application pour connaître le temps que le corps éliminera sa consommation d'alcool.

L'application donne le nombre d'heures qu'il vous faudra pour éliminer l'alcool - Aucun(e)
L'application donne le nombre d'heures qu'il vous faudra pour éliminer l'alcool - Capture d'écran

"En cas d'accident corporel, pas d'assurance et une dette à vie"

"Imaginez quelqu'un qui serait à 2 g, il est parti pour au moins 20 heures d'élimination d'alcool. Si la reprise de volant se fait dans les 10 heures qui suivent cette personne est non seulement en alcoolémie, mais peut être en alcoolémie délictuelle, et dans ce cas là on a non seulement un risque d'accident très élevé mais surtout toutes les sanctions pénales qui pourraient tomber derrière. La pire sanction étant à mon avis peut être qu'en cas d'accident corporel, il n'y aurait pas d'assurance et une dette à vie. "

Il faut "tout anticiper, on ne part pas du principe qu'on se débrouillera une fois qu'on a bu. C'est bon d'anticiper, de réserver un taxi, de faire appel à l'association des Nez rouges, qui permet pour chaque réveillon de se faire ramener chez soi avec sa propre voiture ".