Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Arbus : le parquet de Pau répond au conseil municipal après le placement en détention provisoire du maire

-
Par , France Bleu Béarn

Après le placement en détention provisoire du maire d'Arbus pour homicide involontaire et blessures involontaires, le conseil municipal du village demande que la sanction soit "juste et non exemplaire". Le parquet répond : son incarcération est prévue par la loi.

La mairie d'Arbus
La mairie d'Arbus © Radio France - Maud Calvès

Arbus, France

La procureure de Pau, Cécile Gensac, répond au conseil municipal d'Arbus. Après le placement en détention provisoire du maire suite à un accident de la route le week-end dernier qui a causé la mort d'une mère de famille à Artiguelouve lorsqu'il était au volant, le conseil municipal du village a réagi dans un communiqué. "Quand il a appris que la maman était décédée et ses deux filles gravement blessées, il a été dévasté et a dit que quand il ira mieux il demandera à les rencontrer. Didier Larrieu est conscient de ce qu'il peut encourir. _S'il y a faute, il doit y avoir sanction, qu'elle soit juste et non exemplaire_." Les élus présentent également leurs plus sincères condoléances à la famille de la victime. 

Le communiqué du conseil municipal d'Arbus - Radio France
Le communiqué du conseil municipal d'Arbus © Radio France - Maud Calvès

Le parquet apporte des précisions

Après le communiqué du Conseil Municipal, la procureure de Pau Cécile Gensac apporte des précisions. Il ne s'agirait pas d'en faire un exemple, son placement en détention provisoire est prévu par la loi puisqu'il était positif à l'alcool au moment de l'accident. C'est une procédure prévue par le code pénal. La conduite en état d'ivresse est une circonstance aggravante qui peut lui valoir jusqu'à 7 ans de prison. Le communiqué précise ensuite que son placement n'a rien d'anormal puisqu'il faut préserver les preuves, les témoignages... Mais aussi parce qu'il y a un risque de réitération. La procureure de Pau conclut : "il ne s'agit ni d'un pré-jugement, ni d'une réponse qui se voudrait exemplaire" comme le craignent les élus, et précise : "les faits ne sont pas en liens avec le statut d'élu du mis en examen."

Après cet accident, une des habitantes d'Arbus est sous le choc

Choix de la station

France Bleu