Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arctique : la superficie de la banquise n'a jamais été aussi faible pour un mois d'octobre

-
Par , France Bleu

La superficie de la banquise en Arctique n'a jamais été aussi faible pour un mois d'octobre, alerte ce mercredi un institut météorologique danois, à cause d'une mer aux températures plus élevées que d'habitude.

C'est un nouveau cri d'alerte sur l'état de la banquise arctique.
C'est un nouveau cri d'alerte sur l'état de la banquise arctique. © Maxppp - Paal Hermansen

C'est un nouveau cri d'alarme pour la banquise arctique : sa superficie n'a jamais été aussi faible pour un mois d'octobre, selon des données présentées mercredi par l'Institut météorologique danois DMI. 

Début octobre, les membres d'une expédition internationale avaient alerté à leur retour de voyage sur l'ampleur du réchauffement climatique en Arctique et une banquise menacée de disparaître l'été.

Un record depuis le début des mesures satellites

Selon des données satellites préliminaires de l'institut DMI, la superficie était de 6,5 millions de kilomètres carrés le 27 octobre. "Le taux de croissance de la banquise est plus lent que la normale", a indiqué à l'AFP Rasmus Tonboe, expert au DMI. Il évoque un mois d'octobre "record" depuis le début des mesures satellites en 1979. 

En cause, une mer plus chaude que d'habitude qui empêche la formation des glaces avec des températures supérieures à la normale de 2 à 4 degrés dans la partie orientale de l'Arctique au nord de la Sibérie, et de 1 à 2 degrés plus chaudes dans la baie de Baffin, entre le Groenland et le Canada, indique le DMI dans un communiqué.

Des explorateurs alertent sur le réchauffement climatique

Début octobre, les membres de la plus grande expédition jamais menée au pôle Nord (MOSAIC) ont alerté sur les conséquences du réchauffement climatique, après plus d'un an d'exploration en Arctique. Ils ont notamment pointé la menace de la disparition de la banquise l'été.

En septembre déjà, la taille de la banquise avait enregistré un très bas niveau avec sa deuxième superficie la plus petite jamais enregistrée, après 2012, à 4,2 millions de kilomètres carrés le 8 septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess