Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ardèche : appel à témoins après l'incendie volontaire visant la gendarmerie du Pouzin

La gendarmerie met en place ce lundi un numéro vert pour recueillir les témoignages qui pourraient l'aider à avancer dans l'enquête. Le dimanche 11 avril vers 5h30 du matin, trois véhicules de gendarmerie ont été incendiés dans l'enceinte de la caserne du Pouzin.

Les trois véhicules ont brûlé dans la cour de la brigade du Pouzin le 11 avril dernier
Les trois véhicules ont brûlé dans la cour de la brigade du Pouzin le 11 avril dernier - Gendarmerie nationale

Qui a incendié les voitures des gendarmes du Pouzin ? La section de recherches de Grenoble manque d'éléments sur cet incendie qui a visé la brigade ardéchoise le dimanche 11 avril vers 5h30 du matin. Le feu a probablement été mis à un véhicule et il s'est propagé aux deux autres qui étaient stationnés à côté.  Comme l'unité se trouve au bord de la départementale 86, les gendarmes lancent donc un appel à toute personne qui aurait circulé sur cette route entre 4h45 et 6h15 et qui serait susceptible d'apporter des éléments (comportement d'individus suspects ou présence inhabituelle de véhicule). Le numéro vert à composer est le 0 800 200 142.

Un précédent en Ardèche il y a un an

Ce n'est pas la première fois que la gendarmerie est visée par un incendie volontaire. Il y a des précédents en Isère mais aussi en Ardèche, à Thueyts en février 2020. Plusieurs hypothèses sont étudiées : une action symbolique de la mouvance anarcho-libertaire, un lien avec les gilets jaunes et les affrontements violents au Pouzin en décembre 2018 ou encore le geste d'un individu impliqué dans une procédure et qui en voudrait en particulier aux gendarmes du Pouzin. En tout cas, il n'y a pas eu de revendication. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess