Faits divers – Justice

Ardèche : le forcené de Saint-Pierreville reste introuvable

Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu jeudi 22 décembre 2016 à 7:31

Le château tel que les voisins l'ont découvert au réveil mercredi matin
Le château tel que les voisins l'ont découvert au réveil mercredi matin © Radio France -

Le propriétaire du château La Tour soupçonné d'avoir mis le feu à la bâtisse puis d'avoir tiré sur les pompiers reste introuvable ce jeudi matin. Il aurait disjoncté car, suite à de nombreuses affaires judiciaires, il risquait de perdre son château et d'être envoyé en prison.

Où se trouve Aalt Van Ramshorst ? Le Néerlandais de 62 ans est l'homme le plus recherché d'Ardèche depuis mercredi matin. Réfugié dans son château en flammes, il a tiré à plusieurs reprises sur les pompiers qui arrivaient pour éteindre l'incendie. Deux d'entre eux ont été légèrement blessés par de multiples impacts de petit plomb.

Depuis, les gendarmes ont ratissé l'ensemble de la propriété, à l'exception des parties les plus endommagées du château où le risque d'effondrement est trop important. Le forcené est pour l'instant introuvable. Est-il mort sous les décombres ? Est-il réfugié dans une cache ? Est-il en fuite ? A ce stade, le parquet de l'Ardèche n'écarte aucune hypothèse.

Le château La Tour à Saint-Pierreville - Aucun(e)
Le château La Tour à Saint-Pierreville - (capture d'écan annonce LeBonCoin)

Château saisi et peine de prison à exécuter

Les raisons de son accès de rage se précisent. L'homme était coincé judiciairement et il était sur le point de perdre son château et sa liberté. Il était depuis deux ans sous le coup d'une information judiciaire pour fraude et travail dissimulé pour avoir transformé son domaine en site d'hébergement touristique sans respecter aucune norme, ni aucune autorisation. A ce titre, son château faisait l'objet d'une saisie conservatoire par la justice en attendant son procès où il risquait la confiscation définitive de son bien.

En plus, l'homme avait également plusieurs condamnations à purger, notamment pour avoir dégradé la voiture de son ex-femme et pour détention d'armes. Un total de quatorze mois de prison. Sa demande d'aménagement de peine venait d'être refusée. La perspective d'être envoyé derrière les barreaux aurait déclenché sa fureur. Mais a-t-il tout détruit, lui y compris ? Mystère.

À lire aussi : Gîtes illégaux : le propriétaire d'un château écroué en Ardèche