Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ardèche : prison ferme pour la braqueuse du Teil

mardi 26 septembre 2017 à 18:40 Par Emmanuel Champale, France Bleu Drôme Ardèche

La jeune femme de 21 ans qui avait attaqué un bureau de tabac du Teil avec un couteau jeudi dernier est condamnée à trois ans de prison, la moitié avec sursis.

Le palais de justice de Privas
Le palais de justice de Privas © Radio France - Stéphane Milhomme

Trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis. La braqueuse du Teil a été condamnée mardi après-midi au tribunal correctionnel de Privas. Jeudi dernier, cette jeune femme entièrement vêtue de noir, visage dissimulé sous un masque de ski et couteau de boucher à la main , s'est emparée de 870 euros dans un bureau de tabac du Teil. L'employée l'a reconnue malgré son accoutrement car c'est une cliente habituelle, mais la voleuse n' a pas fait marche arrière.

Fumant jusqu'à vingt joints par jour, elle a expliqué qu'elle avait besoin de cette argent pour se payer de la drogue. Son avocat a expliqué qu'elle était fragile psychologiquement que tous ceux qui la connaissent ne comprennent pas comment elle a pu en arriver là. L'employée du tabac menacée par un couteau est aujourd'hui "au fond du trou" selon son avocate. Déjà victime d'une tentative de vol début septembre, elle est profondément choquée et incapable de reprendre le travail.

Le procès aurait pu se dérouler devant la cour d'assises

Par ailleurs , les deux avocats ont rappelé à l'audience que la braqueuse avait une chance "inouïe" d'être jugée par un tribunal correctionnel ( décision prise par le parquet ) alors qu'en théorie un vol à main armé est jugé par une cour d'assises et passible d'une peine maximale de vingt ans de réclusion.

La prévenue s'est excusée à de multiples reprises, a dit "avoir honte" d'elle, mais ces regrets n'ont pas suffi : la jeune femme est repartie directement en prison à l'issue du procès pour purger ses dix-huit mois de détention. Elle est aussi condamnée à se soigner pour sa dépendance à la drogue.