Infos

Ardèche : un agriculteur, victime d'un coup de feu, en état de mort cérébrale

Par Florence Beaudet et Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 22 janvier 2016 à 14:04 Mis à jour le vendredi 22 janvier 2016 à 19:14

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France

Cet homme de 28 ans a été victime d'un coup de fusil dans sa ferme près de Pailharès dans le Nord Ardèche. Le suspect est l'un de ses voisins, activement recherché.

C'est un conflit de voisinage qui semble à l'origine de la tragédie qui s'est déroulée à Pailharès ce vendredi matin. Un éleveur bovin a reçu un coup de fusil en pleine tête alors qu'il travaillait dans son étable un peu avant 10 heures. Un coup de feu tiré alors que sa petite fille de trois ans se trouvait dans la maison juste à côté. C'est l'un de ses voisins, dans ce hameau de Porte à cinq kilomètres du bourg, qui a alerté les pompiers avant de s'enfuir en voiture. Depuis, l'homme âgé de 66 ans est introuvable. 

40 gendarmes encore à la recherche du fugitif ce samedi matin

Les gendarmes ont fait appel à un hélicoptère avec caméra thermique pour survoler le secteur à la mi-journée vendredi. Ils étaient environ soixante-dix hier soir mobilisés pour tenter de retrouver le suspect. Le peloton d'intervention d'Orange a été appelé en renfort. Ce samedi matin, une quarantaine de militaires passent encore le secteur au peigne fin. Le suspect est en contact téléphonique régulièrement avec les gendarmes mais sa position exacte n'est toujours pas déterminée. Les militaires ont cerné une zone de recherche de quelques kilomètres carrés, à moins d'1km du lieu du drame. La zone est boisée, il y a plusieurs cabanes.

Les autorités précisent qu'il n'y a pas de danger particulier pour la population, le suspect n'affiche pas l'intention de s'en prendre à quelqu'un d'autre. Mais il reste bien sûr déconseillé d'aller se balader dans le secteur, ne serait-ce que pour ne pas perturber les recherches en cours.

La victime a été héliportée sur le CHU de Saint-Etienne. L'agriculteur est dans un état désespéré. Il serait en état de mort cérébrale, plongé dans un coma irréversible. Cette tragédie est un choc dans ce village tranquille du nord Ardèche où la mairie a été transformée en PC de crise. Les habitants se posent tous une question pour l'instant sans réponse : quelle était la raison de ce conflit pour qu'on en arrive à une telle extrémité ?

Partager sur :