Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ardennes : de fausses rumeurs de tentatives d'enlèvements d'enfants

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le préfet et le procureur des Ardennes, dans un communiqué commun, mettent en garde contre les fausses informations de tentatives d'enlèvements d'enfants qui circulent sur les réseaux sociaux.

Le tribunal de grande instance de Charleville-Mézières
Le tribunal de grande instance de Charleville-Mézières © Radio France - Alexandre Blanc

Depuis dix jours, trois faits concernant des mineurs ont été signalés à la gendarmerie des Ardennes. Des signalements, insistent dans un communiqué commun le préfet et le procureur des Ardennes, qui ne constituent pas des tentatives d'enlèvement.  Trois fillettes d'une dizaine d'années, auraient été abordées par un ou plusieurs individus, circulant dans une camionnette blanche, dans le sud du département des Ardennes. 

De fausses informations sur les réseaux sociaux

L'enquête de gendarmerie ne met pas en exergue de comportements ni d'actes agressifs, les fillettes ayant à chaque fois pu quitter les lieux sans être empêchées ou suivies. Préfet et procureur mettent aujourd'hui en garde contre les fausses informations qui peuvent circuler, en particulier sur les réseaux sociaux. 

Rien ne vient étayer la thèse de la tentative d'enlèvement écrivent d'une même plume préfet et procureur rapportant le dernier cas en date, une tentative d'enlèvement à Challerange, alors que l'enfant s'était simplement rendue à un rendez-vous médical en taxi, commandé par la famille. Une fausse information qui a mobilisé les effectifs de gendarmerie ainsi qu'un hélicoptère sur zone.

Appeler le 17 en cas de doute

Préfet et procureur des Ardennes rappellent, de manière générale, que les jeunes enfants ne doivent pas être laissés sans surveillance et qu'en cas de doute, il convient immédiatement d'appeler le 17.  Les réseaux sociaux ne sont pas le bon vecteur dit encore le communiqué commun. Ils peuvent contribuer à désinformer la population , voire même nuire à la bonne conduite des investigations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess