Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ariège : la mort d'un enfant en colonie reste inexpliquée

mardi 19 août 2014 à 11:04 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Les examens réalisés sur le corps de l'enfant de huit ans mort lors d'une séjour en colonie en Ariège en juillet n'ont "pu déterminer l'origine du décès". De nouveaux tests vont être pratiqués.

Des enfants quittent le centre de vacances Le Saint Bernard d'Ascou-Pailhères (Ariège), le 10 juillet 2014
Des enfants quittent le centre de vacances Le Saint Bernard d'Ascou-Pailhères (Ariège), le 10 juillet 2014 © Maxppp

La mort d'Abdelrazak, huit ans, en juillet dernier durant un séjour en colonie de vacances en Ariège reste pour le moment inexpliquée. Le procureur de la République de Foix a en effet annoncé ce mardi que les examens pratiqués n'avaient pas permis les causes du décès. "Dès lors, le parquet de Foix a décidé d'ordonner une nouvelle expertise  qui devrait prendre quelques semaines et qui a été confiée à l'Institut médico-légal de Toulouse", a ajouté le procureur.

"Infection massive" inexpliquée

La seule piste semble orienter les enquêteurs vers la thèse d'une "infection massive". "Des lésions ont notamment été constatées sur le foie, l'estomac, le coeur et l'oesophage", selon le procureur, qui semble exclure le fait que l'enfant soit arrivé au centre de vacances avec "des lésions pré-existantes".L'enquête est pour le moment bloquée : tant que les causes de la mort ne sont pas identifiées, impossible d'attribuer les responsabilités. Les analyses effectuées sur la nourriture et l'eau du centre se sont déjà révélées négatives.