Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gendarme tué en Ariège : Hollande dénonce "un acte inqualifiable"

dimanche 27 novembre 2016 à 10:02 - Mis à jour le dimanche 27 novembre 2016 à 10:45 Par Aymeric Robert et Bénédicte Dupont, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un gendarme a été tué samedi soir dans l'Ariège, renversé par un automobiliste. Les enquêteurs pensent à un "acte délibéré". Le suspect et sa passagère sont en garde à vue.

Les gendarmes ce samedi entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, là où leur collègue a été renversé et tué.
Les gendarmes ce samedi entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, là où leur collègue a été renversé et tué. © AFP - Pascal Pavani

Ariège, France

Le drame s'est déroulé samedi soir vers 23h15 entre les communes d'Ussat et Tarascon-sur-Ariège, au sud de Foix. Un gendarme a été tué par un automobiliste qui l'a renversé lors d'un contrôle routier.

Il a foncé délibérément sur les gendarmes

Une patrouille de deux gendarmes rentre d'intervention quand, constatant le comportement suspect d'un véhicule, tente de l'intercepter. Ils suivent le véhicule, lequel fait demi-tour, se retrouvant face à la voiture des gendarmes. Le major, passager, vêtu de son uniforme "avec bandes réfléchissantes", sort de l'habitacle. Le "véhicule a délibérément foncé sur les gendarmes, a percuté le major qui est tombé à terre", a déclaré le général Bernard Clouzot, commandant de la région. L'officier grièvement blessé est alors héliporté à l'hôpital Purpan à Toulouse où il décéde à cinq heures ce dimanche matin.

L'automobiliste, âgé d'une trentaine d'années, a lui été interpellé immédiatement par son collègue, qui l'a mis en joue avec son arme de service, mais sans en faire usage. Le chauffard a été immédiatement interpellé "grâce au sang-froid exceptionnel" du coéquipier de la victime, qui se trouvait seul avant "l'arrivée rapide de renforts" et qui "l'a mis en joue avec son arme de service", a indiqué la procureure de la République à Foix, Karline Bouisset.

Le huitième gendarme mort dans l'exercice de ses fonctions depuis janvier

Âgé de 31 ans, le suspect était interdit de séjour depuis plusieurs mois en Ariège, en raison de son histoire familiale et de précédentes condamnations pour cambriolages, violences ou encore agression sexuelle sur mineur. Cet Ariégeois, qui a déjà effectué plusieurs séjours en prison, a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire sur militaire de la gendarmerie nationale", ce qui lui fait encourir la réclusion criminelle à perpétuité s'il est mis en examen et reconnu coupable, a précisé la procureure. Le suspect a été placé en garde à vue à la brigade de Pamiers avec sa compagne, passagère du véhicule. La section de recherche de Toulouse a été chargée de l'enquête.

Marié et père de deux enfants de 23 et 25 ans, le major commandait depuis 2011 la brigade de Tarascon-sur-Ariège. Le parquet s'est dit "très éprouvé" par la perte du major Rusig, "dont les qualités professionnelles ont été maintes fois soulignées au cours de sa carrière". Il était à quelques mois de la retraite.

Les Gendarmes de la Haute-Garonne ont adressé leurs condoléances peu après le drame. - Aucun(e)
Les Gendarmes de la Haute-Garonne ont adressé leurs condoléances peu après le drame. - Capture Facebook Gendarmerie 31

François Hollande a dénoncé "un acte inqualifiable". "Ce drame confirme les risques que prennent chaque jour les gendarmes et les policiers pour protéger les Français", a ajouté le président. Demandant à la justice de répondre "avec toute la fermeté nécessaire", le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part "de sa très vive émotion et de sa très grande tristesse", après "cet acte odieux".

Le directeur de la gendarmerie devait se rendre à Tarascon-sur-Ariège dans l'après-midi. Il s'agit du huitième gendarme mort dans l'exercice de ses fonctions depuis le début de l'année. "Cet acte odieux rappelle que chaque jour, les gendarmes, comme les policiers, exposent leur vie pour protéger celle des autres. Ils méritent à cet égard le respect et la gratitude de tous nos concitoyens", a commenté Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur dans un communiqué.

. - Visactu
. © Visactu