Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Arnaque aux épaves : le procureur a requis la prison pour la moitié des 26 garagistes mis en cause

-
Par , France Bleu Paris

Avant-dernier jour, ce lundi, pour le procès de l'arnaque aux épaves. Un expert et 26 garagistes sont jugés depuis une semaine par le tribunal correctionnel d'Evry. Le procureur a requis la relaxe pour 13 garagistes et des peines de prison ferme ou avec sursis pour les autres.

Epaves de voiture (illustration)
Epaves de voiture (illustration) © Maxppp - Cedric JACQUOT

Évry, France

Le tribunal correctionnel d'Evry juge un expert et 26 garagistes pour une escroquerie aux épaves. Ce lundi, avant-dernier jour de ce procès qui a commencé il y a une semaine, le procureur a donné ses réquisitions. 

Il demande la relaxe pour 13 des 26 garagistes mis en cause dans cette arnaque aux épaves. 

Il demande aussi un mois de prison ferme pour trois autres garagistes qui n'étaient pas présent à l'audience. Pour les dix autres, il réclame des peines de 3 mois à 1 an de prison avec sursis. 

Le procureur a enfin requis trois ans de prison avec sursis contre l'expert qui a remis sur le marché soit des véhicules accidentés déclarés dangereux soit des véhicules réparés avec des pièces non homologuées. Ces véhicules étaient ensuite revendus par le réseau de garagistes. 

Il demande également que la justice interdise désormais à cet "expert" de travailler dans le domaine de l'automobile.   

Cette arnaque aux épaves dans le département de l'Essonne concerne 247 véhicules. Sur les 107 expertisés dans le cadre de l'enquête, 56 avaient été déclarés dangereux et ne pouvant plus rouler. 

L'escroquerie a fait plus de 300 victimes mais seules 107 ont porté plainte. Elles ont toutes fait confiance à ce réseau de garagistes qui récupéraient des épaves. Ils les remettaient en circulation ou les revendaient alors que les véhicules étaient mal réparés. 

Choix de la station

France Bleu