Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ligue 1 - Arnaud Tanguy : "C'est abject" de douter de l'intégrité du match Caen-Angers

mardi 16 avril 2019 à 14:24 Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Le directeur général du Stade Malherbe Caen, Arnaud Tanguy, a réagi ce mardi sur France Bleu Normandie aux soupçons qui pèsent sur l'intégrité de la rencontre de Ligue 1 perdue par Caen (0-1) contre Angers. Il dénonce des manœuvres en coulisse qui se font au détriment du terrain.

Arnaud Tanguy, directeur général du Stade Malherbe de Caen
Arnaud Tanguy, directeur général du Stade Malherbe de Caen © Maxppp - .

Caen, France

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel mène une enquête sur l'intégrité du match Caen-Angers (0-1) disputé le week-end dernier au stade Michel d'Ornano. Le Stade Malherbe a été mis au courant samedi dernier, avant la rencontre. Le directeur général du SMC, Arnaud Tanguy, réagit sur France Bleu Normandie à ses soupçons.

Comment avez-vous appris que des soupçons existaient sur le match ?

"Le directeur général de la Ligue de football professionnel (Didier Quillot, ndlr) a appelé Gilles Sergent notre président samedi avant le match pour nous dire qu'il y aurait eu, à priori, des discussions de joueurs avant le match. Tout ça c'est de la supputation, sur pas grand chose. Il n'y a rien de formel pour l'instant. On observe juste que le président d'un club concurrent (En Avant Guingamp, ndlr) a réussi à mettre la pression sur ce match-là. Il est peut-être arrivé à ses fins puisque l'on a vu une équipe d'Angers effectivement plus motivée que nous, même si ce n'est pas ça qui fait que l'on a pas été bon. Il nous a mis le feu avant le match pour perturber la préparation de la rencontre. Visiblement tous les moyens sont bons, autre que le terrain, pour mettre la pression sur Malherbe."

Vos joueurs ont-ils été mis au courant courant ?

"On a fait le choix de ne pas leur dire avant le match pour ne pas les perturber. Mais les manœuvres en coulisse, on doit laisser ça de côté. Il faut se focaliser sur le travail quotidien, à l'entraînement. Les joueurs doivent s'attacher à être performant sur le terrain."

C'est ça le football aujourd'hui en 2019 ?

"Non. En tout cas au Stade Malherbe Caen ce n'est pas comme ça. On veut se maintenir avec nos armes sur le terrain. On ne sait pas trop ce qui s'est passé. L’enquête de la ligue déterminera tout ça. Mais le foot ne sort pas grandit de ce genre de soupçons. Les dirigeants de clubs que nous somme doivent se focaliser sur le terrain, sur les moyens à mettre en oeuvre pour se battre pour le maintien et non pas instiller le doute dans les têtes de qui que ce soit."

Comment va se dérouler l'enquête de la LFP ?

"Un instructeur a été nommé par la Ligue. Il va enquêter et auditionner les personnes concernées. Je pense que l'on devrait avoir des conclusions d'ici deux à trois semaines."

C'est en tout cas un épisode de plus dans cette saison galère !

"On a l'impression que l'on nous veut beaucoup de mal cette saison. Mais ce n'est pas cette histoire de plus qui va nous abattre. Mathématiquement, on peut encore accrocher les barrages. Cela va d'avantage renforcer notre envie d'y parvenir et de laisser deux clubs derrière nous. Sans tomber dans la paranoïa, on peut essayer de trouver tous les leviers possibles pour nous fédérer et se motiver tous ensemble. Mais cet événement là peut éventuellement nous resserrer encore un peu plus pour aller chercher cette place de barragiste."

Êtes-vous certain qu'aucun de vos joueurs n'ait pu avoir une tentation ?

"C'est abject de penser ça d'un nos joueurs, du Stade Malherbe. Il n'y a pas de joueurs comme ça chez nous."