Faits divers – Justice

Arrestation au Maroc d'un Belge "lié directement" aux auteurs des attentats de Paris

Par Clémence Gourdon, France Bleu lundi 18 janvier 2016 à 18:46 Mis à jour le mardi 19 janvier 2016 à 9:50

Un policier marocain (illustration)
Un policier marocain (illustration) © Maxppp

Un Belge d'origine marocaine "lié directement" à certains auteurs des attentats de Paris a été arrêté la semaine dernière au Maroc, a-t-on appris ce lundi. Il se serait rendu en Syrie, avec l'un des kamikazes qui s'est fait exploser près du Stade de France en novembre dernier.

Le ministère de l'Intérieur marocain a annoncé ce lundi 18 janvier qu'un Belge d'origine marocaine, "directement lié" aux auteurs des attentats de Paris, a été arrêté vendredi dernier à Mohammedia, près de Casablanca.

Selon le parquet fédéral belge, il s'agit de Gelel Attar, un Belge qui aurait déménagé au Maroc de façon permanente depuis 2013. Le quotidien flamand De Standard précise qu'il aurait été condamné par contumace en juillet 2015 à Bruxelles, à cinq ans de prison, pour appartenance à une organisation terroriste et plusieurs vols. 

Proche de commandants de l'État islamique

L'homme se serait rendu en Syrie, avec l'un des kamikazes qui s'est fait exploser près du Stade de France en novembre dernier, où il aurait appris le maniement des armes et établi des liens avec les commandants de l'État islamique, "dont le cerveau des attaques terroristes dans la capitale" française, selon le communiqué.

D'après l'enquête marocaine, il aurait ensuite quitté la Syrie, pour rejoindre la Turquie, puis l'Allemagne et la Belgique, avant d'arriver au Maroc.

"Le prévenu sera présenté devant la justice dès la fin de l'enquête", conclut le communiqué, sans préciser où le suspect sera jugé.

Enquêtes partagées

Malgré une forte concentration de l'enquête en Belgique, une collaboration tripartite existe entre la Belgique, le Maroc et la France. Déjà il y a deux mois, un renseignement marocain avait mis les enquêteurs français sur la piste d'Abdelhamid Abaaoud, présumé "cerveau des attentats de Paris", abattu le 18 novembre 2015 lors de l'assaut policier de Saint-Denis.

Des suspects encore recherchés

Quatre hommes sont toujours traqués par les polices européennes, dont Salah Abdeslam.

Maxppp
© Maxppp