Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Arrestation du forcené de la gare de Grenoble : la vidéo qui fait le buzz, partagée par un syndicat de police

-
Par , France Bleu Isère

Une vidéo, tournée par des témoins, fait le buzz sur internet, celle de l'arrestation dimanche dernier devant la gare de Grenoble d'un jeune homme de 19 ans, armé de deux couteaux à grande lame par les hommes de la BAC, la brigade anti-criminalité. Un syndicat de policiers l'a mise en ligne.

Le policier somme le jeune de lâcher ses couteaux
Le policier somme le jeune de lâcher ses couteaux - Capture d'écran

Grenoble, France

Torse nu, casquette sur la tête, ce jeune de 19 ans, né en Algérie et vivant à Grenoble, crie Allah Akbar. Il profère des menaces, semble-t-il en arabe. Il refuse de poser ses couteaux, malgré les sommations. "Lâche ton arme"! hurlent les policiers en civil.  Ils finiront par le maîtriser grâce à un tir de LBD, lanceur de balles de défense. 

Patrice Ribeiro, secrétaire national de Synergie-Officiers

Professionnalisme 

Touché au ventre, le forcené s'écroule au sol, tenant toujours ses couteaux. Les policiers réussissent finalement à le désarmer. Les images ont été tournées par des témoins, mais le syndicat Synergie Officiers les a reprises pour les poster sur son compte twitter. Car pour lui, cela montre le professionnalisme et le sang froid des policiers grenoblois.

Patrice Ribeiro est le secrétaire national de Synergie Officiers : " On est dans une campagne de dénigrement de la police, depuis les Gilets jaunes et les Black Blocs. Ce n'est pas pour dédouaner les policiers, mais pour montrer la difficulté de leur travail. Or, ici, on voit que dans un contexte de tension, de terrorisme, d'islam radical, ils interviennent pour la sécurité de nos concitoyens, la leur et aussi celle des individus dangereux auxquels ils sont confrontés." Le jeune homme a été dans un premier temps placé en garde à vue, puis rapidement interné dans une unité psychiatrique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu