Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arrestation houleuse en gare de Brive : le créateur du média des gilets jaunes sera jugé en décembre

-
Par , France Bleu Limousin

Gabin Formont, le créateur du média des gilets jaunes "Vécu", et sa compagne, seront finalement jugés en décembre à Brive. Ce mardi, ils ont refusé la peine proposée par la justice après une arrestation houleuse en gare de Brive en août dernier, alors que lui ne portait pas de masque dans un train.

L'interpellation mouvementée s'est déroulée en gare de Brive le 8 août dernier
L'interpellation mouvementée s'est déroulée en gare de Brive le 8 août dernier © Radio France - Nicolas Blanzat

L'affaire se réglera finalement lors d'un procès correctionnel le 8 décembre prochain à l'audience de 8h45, au tribunal judiciaire de Brive. Un peu moins de deux mois après son arrestation houleuse en gare de Brive, Gabin Formont, le créateur du média des gilets jaunes "Vécu", avait rendez-vous au palais de justice ce mardi, sa compagne également.

Le port du masque en question dans le train

Lors d'une comparution selon la procédure de plaider-coupable, lui devait répondre d'outrage à une personne dépositaire de l'autorité publique, de rébellion et d'outrage à une personne chargée d'une mission de service public. Elle était jugée pour les mêmes chefs, hormis la rébellion.

Cela fait suite à l'interpellation mouvementée de Gabin Formont, le 8 août dernier vers 13h, en gare de Brive. Le mis en cause avait été sorti de force du train et arrêté sur le quai de le gare pour ne pas avoir porté le masque dans le wagon. Lui explique qu'il allait simplement prendre son repas. La fillette de 11 ans de sa compagne, en pleurs, avait assisté à la scène.

Ils refusent la peine proposée

Ce mardi, le couple a refusé la peine de 60 jours amende proposée par le procureur, "à hauteur de 300€ chacun (donc 600€ à deux)" en faveur du contrôleur précisent les mis en cause, alors que les policiers et la SNCF souhaitaient se porter parties civiles du dossier. Prochaine étape le 8 décembre donc.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess