Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Arrêté anti burkini : le préfet de la Loire demande des explications au maire de Lorette

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Dans une lettre "d'observation" le préfet de la Loire demande au maire de Lorette des précisions sur l'arrêté anti burkini pris par celui-ci le 8 juin autour du plan d'eau de la commune. Gérard Tardy a jusqu'en milieu de semaine prochaine pour s'expliquer.

Le panneau d'entrée du plan d'eau avec le pictogramme numéro 2 interdisant le port du voile R
Le panneau d'entrée du plan d'eau avec le pictogramme numéro 2 interdisant le port du voile R © Radio France - Yves Renaud

Lorette, France

Le préfet de la Loire vient d'envoyer un courrier au maire de Lorette ce vendredi. Une lettre qui doit permettre un contrôle de légalité concernant l'arrêté interdisant le port du voile et du burkini sur le nouveau plan d'eau de la commune. Ces interdictions sont actuellement inscrites dans le règlement intérieur de la baignade naturelle municipale. Gérard Tardy, le maire de Lorette a jusqu'en milieu de semaine pour répondre à la Préfecture de la Loire. En cas de non-réponse, celle-ci pourra saisir le tribunal administratif de Lyon.

Plaintes d'associations de lutte contre les discriminations

Dans l'article 4 de ce règlement intérieur, il est précisé que "les usagers doivent avoir une tenue décente et une attitude correcte. Dans l’eau, seul le maillot de bain est autorisé : slip ou boxer pour les hommes, une pièce ou 2 pièces pour les femmes. Sur la plage sont interdits monokini, burkini, voile dissimulant partiellement ou totalement le visage, combinaison". En fonction de la réponse du maire de Lorette, demandée pour le milieu de la semaine prochaine, le préfet "saisira ou non la juridiction administrative", indique le communiqué.

En parallèle, quatre plaintes ont été déposées par des associations de lutte contre la discrimination. Le procureur de la République étudie notamment celle de La Maison des Potes. Un premier référé en liberté a également été déposé au tribunal administratif de Lyon. Celui-ci l'examinera lundi à 14h. Pour l'association Maisons des potes, l'objectif c'est de faire condamner Gérard Tardy en personne. En clair, que le maire de Lorette soit jugé par un tribunal correctionnel pour discrimination. Car au-delà de la démarche administrative et le dépôt du référé, l'association estime que Gérard Tardy "trouble gravement l'ordre public" en interdisant le burkini sur le plan d'eau de sa commune.

Et même si la loi d'octobre 2010 interdit le port du voile intégrale dans le cadre "d'une politique de sécurité publique", toutes les communes ayant pris un arrêté de ce type ont été condamnées par le conseil d'État. L'association Maison des Potes estime également que le maire de Lorette montre clairement du doigt les membres de la communauté musulmane. Aujourd'hui l'enquête continue. D'après nos informations le procureur de la République a reçu trois autres plaintes d'associations visant nommément le maire de Lorette. Les sanctions peuvent aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

À LIRE ÉGALEMENT ►►Arrêté anti burkini : le maire de Lorette se défend, les musulmans le vivent mal