Faits divers – Justice

Arrivée du froid : gare aux intoxications au monoxyde de carbone !

Par Hélène Fromenty, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu dimanche 23 octobre 2016 à 7:00

Faites réviser votre chaudière par un professionnel au moins une fois par an.
Faites réviser votre chaudière par un professionnel au moins une fois par an. © Maxppp - François Destoc

L'hiver s'installe doucement, et vous avez peut-être déjà rallumé vos radiateurs. Mais attention au monoxyde de carbone : un gaz très toxique qui peut s'échapper des appareils de chauffage.

Le monoxyde de carbone est un gaz indétectable - incolore et inodore - mais extrêmement toxique. Il peut se dégager de vos appareils de chauffage, s'ils sont encrassés, mal réglés, ou si la pièce où ils se trouvent n'est pas suffisamment aérée.

Intoxications mortelles

Chaque année, en France, les intoxications accidentelles par le monoxyde de carbone concernent environ 1000 foyers, et causent une centaine de décès. Pour éviter d'en arriver là, mieux vaut faire réviser sa chaudière par un professionnel.

Un contrôle par an

Eric Mollien est chauffagiste à Rouen et réalise plusieurs milliers de contrôles chaque année. Pour cela, il utilise un analyseur de combustion : une sorte de grosse télécommande reliée à la chaudière par une sonde.

"Il faut réviser les chaudières qui utilisent du combustible fossile, comme le gaz, le pétrole, ou le bois. Une fois par an minimum, idéalement avant l'hiver." Eric Mollien, chauffagiste.

Pour faire venir un professionnel, compter une centaine d'euros. Mais attention, il y a d'autres dangers.

"Le monoxyde de carbone s'échappe aussi des appareils d'appoint, qu'on trouve en grande surface. Ils consomment l'oxygène de la pièce où ils sont installés. Il faudrait donc renouveler l'air régulièrement, mais personne n'aime ouvrir ses fenêtres en plein hiver..." Eric Mollien, chauffagiste.

Seuil de tolérance

Des détecteurs de monoxyde de carbone sont aussi disponibles dans le commerce. Le risque d'intoxication existe seulement au dessus d'un certain seuil : 150 particules par millier.

"Si on est au-dessus, cela veut dire que l'appareil est endommagé. Il faut absolument intervenir, et changer la pièce défectueuse, pour ne surtout pas laisser un gaz toxique se balader !" Eric Mollien, chauffagiste.

En cas de maux de tête ou de nausées, aérez immédiatement la pièce, arrêtez le chauffage et appelez les secours (112, 18 ou 15). L'an dernier, en Normandie, 77 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone.

Partager sur :