Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Assassinat d'un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine : réactions politiques en Isère

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Toute la France est touchée, depuis ce vendredi soir, après l'assassinat d'un enseignant par un jeune homme de 18 ans qui voulait se venger : le prof d'histoire avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. En Isère, de nombreuses personnalités politiques ont réagi sur les réseaux sociaux.

Le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu sur place vendredi soir dans les Yvelines.
Le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu sur place vendredi soir dans les Yvelines. © Maxppp - ABDULMONAM EASSA

Un enseignant a été décapité ce vendredi à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, et son agresseur présumé tué par la police, dans la ville voisine d'Eragny. Le parquet national antiterroriste s'est immédiatement saisi de l'enquête. La victime, âgée de 47 ans, avait montré récemment à ses élèves des caricatures de Mahomet en cours, suscitant, une vive émotion au sein du collège. Il avait même reçu des menaces. De nombreuses personnalités politiques ont exprimé leur effroi, sur les réseaux sociaux.

Rassemblement spontané devant la mairie de Vienne

Un rassemblement spontané a eu lieu devant la mairie de Vienne ce samedi soir, à l'appel de plusieurs enseignants viennois, pour rendre hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans les Yvelines, décapité par un russe tchétchène de 18 ans. Plus d'une centaine de personnes se sont déplacées selon le maire de la commune, Thierry Kovacs. 

"Haine et barbarie. Il ne faut jamais céder"

Le président de la métropole de Grenoble-Alpes, Christophe Ferrari, adresse ses pensées à la famille de l'enseignant décapité ce vendredi soir, "parce qu'il enseignait"

"Je suis, vous êtes, nous sommes la Republique francaise"

La députée de l'Isère LaREM, Emilie Chalas a témoigné de son indignation après l'assassinat de Samuel Paty, enseignant d'histoire-géographie dans les Yvelines. "Je suis debout, libre et combattante, le cœur soulevé par l’atrocité du crime" a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

Autre députée de l'Isère, Caroline Abadie, souligne que la France, "le pays des lumières et des libertés ne pliera pas devant la terreur".

Jean-Charles Colas-Roy, lui aussi parlementaire de la majorité présidentielle, rappelle le discours du président de la République. "La violence et l'obscurantisme ne gagneront pas" écrit-il sur Twitter.

"Nouvelle horreur" pour le responsable isérois du Rassemblement national Alexis Jolly. "La sauvagerie de ces barbares n'a d'égal que le laxisme de nos dirigeants qui ont laissé l'islamisme prospérer depuis des années" peut-on lire encore sur ses réseaux sociaux.

Yannick Neuder, patron des Républicains et président de la communauté de communes Bièvre Isère adresse ses pensées "aux proches de Samuel Paty. (...) A travers lui, c'est notre Nation toute entière qui meurtrie."

"Encore une fois..."

La député de l'Isère, Cendra Motin, écrit sur sa page Facebook : "Encore une fois nous pleurons un homme qui avait mis sa vie au service de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, fauché par l'obscurantisme d'un barbare aveuglé par la haine."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess