Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assassinat d'Yzosse : la jeune fille reste en détention, son appel rejeté

L'ex-petite amie de Victor, 17 ans, retrouvé tué et enterré à Yzosse (Landes) en février 2020, reste en détention provisoire. La cour d'appel de Pau a rejeté sa demande de remise en liberté.

Salle de la Cour d'appel du palais de justice de Pau (Pyrénées-Atlantiques)
Salle de la Cour d'appel du palais de justice de Pau (Pyrénées-Atlantiques) © Radio France - Suzanne Shojaei

La cour d'appel de Pau a rejeté ce vendredi 5 mars la demande de remise en liberté de l'adolescente mis en examen dans l'affaire de la mort de Victor, 17 ans, en février 2020 à Yzosse, près de Dax (Landes). Cette mineure est l'ex-petite amie de la victime. Mise en examen pour complicité d'assassinat après la découverte du corps, elle avait dans un premier temps été laissée libre sous contrôle judiciaire. Mais, ces dernières semaines, en raison de nouveaux éléments dans l'enquête, le juge d'instruction a demandé et obtenu son placement en détention. La jeune fille a fait appel de la décision, et c'est cet appel qui a été rejeté ce vendredi. 

Ce sont des messages écrits sur l'application WhatsApp, échangés avant les faits entre les mis en cause, via des téléphones portables, et consultés récemment par les enquêteurs, qui ont conduit le juge d'instruction à demander son placement en détention. 

"Une expertise téléphonique a permis d'exploiter des messages que s'étaient échangés les mis en causes avant les faits en question. Au vu de ces messages, il a été considéré que le degré d'implication des intéressés devait être regardé différemment", explique Olivier Janson, procureur de la République de Mont-de-Marsan. 

Un autre jeune est placé en détention dans cette affaire : il s’agit de l’assassin présumé. Il vient d’avoir 18 ans et était mineur au moment des faits. Un troisième jeune vient par ailleurs d'être mis en examen, mais lui a été laissé libre sous contrôle judiciaire : il s'agit d'un adolescent âgé de 16 ans au moment de l'assassinat. Il est poursuivi pour association de malfaiteurs et complicité d'assassinat. Il est suspecté d'avoir aidé à distance les auteurs présumés des faits. Ce sont, là aussi, des messages échangés sur des téléphones portables, et retrouvés par les enquêteurs, qui ont conduit à sa mise en examen. 

L'assassinat de Victor, jeune lycéen de 17 ans, remonte à un peu plus d'un an. Son corps sans vie avait été retrouvé à moitié enterré dans un champ, près de l'hôpital de Dax, à Yzosse, dans la nuit du 1er au 2 février 2020. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess