Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assassinat de deux fillettes à Nancy : 30 ans de prison pour la mère infanticide

-
Par , , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

La cour d'assises de Meurthe-et-Moselle a condamné ce mercredi à 30 ans de prison, la mère de famille qui avait étouffé ses deux fillettes à Nancy en 2017. Ces 30 ans sont assortis d'une peine de sûreté de 20 ans.

Les débats ont duré plusieurs jours devant la cour d'Assises de Meurthe-et-Moselle
Les débats ont duré plusieurs jours devant la cour d'Assises de Meurthe-et-Moselle © Radio France - Mohand Chibani

La mère de famille jugée durant quatre jours devant les assises de Meurthe et Moselle pour le double assassinat de ses enfants a été condamnée à 30 ans de prison, ce mercredi 13 octobre. En janvier 2017, dans le quartier de la Chiennerie à Nancy, elle avait étouffé ses deux fillettes de 2 et 4 ans. La condamnation est assortie d'une peine de sûreté de 20 ans. La préméditation a été retenue.

J'ai entendu une voix

Agée de 29 ans, l'accusée s'est expliquée sur les faits lors de l'audience. Elle a raconté sa version de ce qui s'était passé dans la nuit de la Saint-Sylvestre du 31 décembre 2016. Devant la cour, elle a expliqué qu'elle avait entendu une voix qui lui avait dit d'agir : "Je suis allée prendre la petite, c'est comme si j'étais téléguidée. Je lui ai mis le sac plastique. Je suis restée de marbre puis j'ai refait la même chose avec la grande".

Le calvaire des pères des enfants

Durant les quatre jours d'audience, les pères des fillettes ont expliqué les difficultés de leur vie de couple. Le père de l'une des fillettes, Hugo, a raconté longuement le calvaire qu'il a vécu avec l'accusée. Il a expliqué notamment qu'elle le suivait jusque sur son lieu de son travail pour le surveiller. Les querelles dans le couple étaient quasi permanentes.

Les pères des fillettes étouffées veulent obtenir justice devant la cour d'Assises de Meurthe-et-Moselle.
Les pères des fillettes étouffées veulent obtenir justice devant la cour d'Assises de Meurthe-et-Moselle. © Radio France - Mohand Chibani

La mère de famille s'est défendue devant la cour d'assises expliquant qu'on dressait un portrait d'elle éloigné de la réalité : "Vous voulez me présenter comme quelqu'un de méchante, jalouse, violente, sans émotion. Tout ça ce n'est pas vrai. Il n'y a pas un jour sans que je pense à mes filles, mais moi aussi je suis une victime". Ces paroles avaient choqué sur le banc des parties civiles.

Le verdict satisfait les deux pères des fillettes, même si, disent-ils, ça ne leur rendra pas leurs filles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess