Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assassinat de deux policiers à Magnanville : trois nouvelles arrestations dans l'entourage du tueur

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Trois individus âgés de 32, 34 et 36 ans ont été interpellés mardi matin dans l'affaire de Magnanville (Yvelines). Elle font partie de l'entourage du tueur abattu par le Raid le 13 juin 2016 après l'assassinat d'un policier et de sa compagne à leur domicile.

Le couple de policier assassiné à Magnanville (Yveline)
Le couple de policier assassiné à Magnanville (Yveline) © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Yvelines, France

De nouvelles interpellations ont eu lieu mardi matin dans l'affaire de l'assassinat de deux policiers, un homme et une femme qui vivaient en couple avec leur petit garçon à Magnanville (Yvelines). Trois personnes âgées de 32, 34 et 36 ans ont été arrêtées mardi matin sur commission rogatoire du juge d'instruction, indique une source judiciaire.

Les personnes interpellées font partie de l'entourage de Larossi Abballa, qui avait été abattu par le Raid après avoir tué les deux fonctionnaires de police Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider sous les yeux de leur fils.

L'attaque avait été rapidement revendiquée par Daech. 

Selon une source judiciaire, les trois individus arrêtés sont également des proches des frères Aberouz, qui sont soupçonnés d'avoir inspiré cette attaque et d'être les mentors religieux du tueur, Larossi Abballa.    

Les juges d'instruction et les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire cherchent toujours à comprendre comment les deux fonctionnaires du ministère de l'Intérieur ont été repérés.    

Plusieurs autres proches d'Abballa ont été placés en garde à vue ces derniers mois, avant d'être libérés faute d'éléments probants.