Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assassinat de Jean-Toussaint Voglimacci : la douleur et la colère de la famille

-
Par , France Bleu RCFM

La mère et la compagne de Jean-Toussaint Voglimacci ont tenu, ce jeudi, une conférence de presse en compagnie de leurs avocats. La famille, encore sous le choc et en colère, va se constituer partie civile.

La mère et la compagne de jean-Toussaint Voglimacci ont tenu une conférence de presse ce jeudi à Ajaccio
La mère et la compagne de jean-Toussaint Voglimacci ont tenu une conférence de presse ce jeudi à Ajaccio © Radio France - Marion Galland

Jean-Toussaint Voglimacci, a été assassiné mercredi dernier à Carbuccia alors qu’il travaillait sur une piste, au volant d’un engin de chantier. 

Le jeune homme de 27 ans était connu des services de police. Il avait notamment été mis en examen, aux côtés de huit autres personnes, dont Guy Orsoni, dans le cadre de l'assassinat de Jean Livrelli. Ce retraité de 67 ans avait été tué, vraisemblablement par erreur à la place d’un autre homme, en août 2018 à Bastelica.  

Ce jeudi matin, les proches de Jean-Toussaint Voglimacci ont tenu à prendre la parole dans le cabinet de leurs avocats, Me Casanova-Servas et Me Vinier-Orsetti. 

"Ce n'était pas une crapule"

« J’ai voulu prendre la parole parce que je trouve que mon fils a été accusé à tort ». Tout de noir vêtue, et ne lâchant pas la main de la compagne de son fils, la mère de Jean-Toussaint Voglimacci a dressé le portrait d’un enfant « travailleur », « poli », « serviable » et surtout « qui n’avait rien à voir avec tous les faits qui lui étaient reprochés. Mon fils est un innocent qu’on a assassiné lâchement dans le dos ». 

Très émue, la compagne de Jean-Toussaint Voglimacci insiste : « Ce n’était pas un bandit, ce n’était pas une crapule. La seule chose que l’on lui reproche c’est d’avoir grandi et d’avoir été ami avec une personne que la police déteste. Il n’avait rien à faire dans toutes ces affaires. »

"Ils ont tué un innocent"

Malgré un manque cruel de confiance en la justice, la famille de jean-Toussaint Voglimacci a décidé de se constituer partie civile. 

« Il mérite justice », explique la mère de jean-Toussaint Voglimacci, « il n’y a pas de nom pour qualifier ces actes. Et malheureusement la justice est fautive. Fautive d’avoir donné son nom, fautive de l’avoir mis en examen. Ils ont tué un innocent et ils ont son sang sur les mains !»

«Se constituer partie civile devant cette même justice qui, il y a maintenant cinq mois, a mis en examen leur fils, leur frère, leur compagnon, ils ont un peu de mal, on peut les comprendre », explique Me Antoine Vinier-Orsetti. « Mais il vont le faire car c’est le seul recours qui est le leur pour pouvoir avoir accès au dossier et essayer de comprendre ce qu’il s’est passé ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess