Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assassinat de Kévin Chavatte à Mourmelon : l'accusée semble vouloir assumer ses responsabilités

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Revirement au premier jour du procès à huis clos de deux jeunes Marnais, jugés pour l'assassinat d'un camarade de 17 ans, en juin 2018 à Mourmelon-le-Grand. L'accusée, O., aurait reconnu ce mardi 26 janvier avoir menti pendant toute l'instruction.

Le tribunal judiciaire / Reims
Le tribunal judiciaire / Reims © Radio France - Eric Turpin

Le procès était très attendu par la famille et les proches de Kévin Chavatte, ce jeune adolescent de 17 ans, mort poignardé d'une trentaine de coups de couteau à Mourmelon en juin 2018. L'audience à huis clos, les deux accusés étant mineurs au moment des faits, s'est ouverte ce mardi devant la cour d'assises des mineurs de la Marne à Reims. Un jeune homme A. et une jeune femme O., âgés d'à peine 17 ans au moment des faits., sont jugés pour assassinat. 

Le tirage au sort des jurés ce mardi à 9 h était le seul moment public du procès. A gauche sur le banc des accusés, O., blonde, lunettes sur le nez et chemise large sur le dos, silhouette fine et petite voix décline son identité. Elle habite désormais dans un autre département que la Marne. A droite du banc, carrure massive, dos courbé, les yeux vers le sol mais la voix claire, A. décline lui aussi sa date de naissance. Le jeune homme est incarcéré à la maison d'arrêt de Reims depuis le 13 juin 2018. 

La jeune O. aurait reconnu avoir menti pendant l'instruction

La suite ce sont les enquêteurs, le médecin légiste, mais aussi les experts en téléphonie, le tout derrière les portes closes de la salle d'audience. Et c'est à l'audience ce mardi que la jeune O. aurait reconnu pour la première fois avoir menti pendant l'instruction, rapporte l'AFP. Elle aurait dit vouloir assumer ses responsabilités. 

Une déclaration qui a surpris les avocats des parties. Un véritable revirement pour O., qui avait toujours contesté avoir co-organisé l'assassinat de Kévin Chavatte. Et c'est justement ce mercredi que les deux accusés doivent être entendus par la Cour d'assises des mineurs sur les faits. Le verdict est attendu vendredi 29 janvier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess