Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assassinat de la coiffeuse de Saint-Martin-d'Ablois : Murielle Bonin s'explique

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne
Reims, France

Le procès dit des « amants diaboliques » s'est poursuivi ce lundi devant la Cour d'assises de l'Aube. Sylvain Dromard et Murielle Bonin sont jugés pour le meurtre de la coiffeuse de Saint-Martin-d'Abois en juillet 2010. Un meurtre prémédité par les deux amants ? Murielle Bonin s'explique.

Après Sylvain Dromard vendredi, Murielle Bonin a été interrogée ce lundi.
Après Sylvain Dromard vendredi, Murielle Bonin a été interrogée ce lundi. © Radio France - Sophie Constanzer

Sylvain Dromard est jugé en appel depuis lundi 11 septembre pour l'assassinat de son épouse le 15 juillet 2010 à Saint-Martin-d'Ablois, dans la Marne. Laurence Dromard, la coiffeuse du village, avait été retrouvée gisant dans une marre de sang à son domicile, tuée de plusieurs coups de batte de baseball. Jugée à ses cotés, son ancienne maîtresse, Murielle Bonin, accusée de complicité d'assassinat. Après l'interrogatoire de plus de 5 h 30 de Sylvain Dromard vendredi, la cour d'assises a interrogé Murielle Bonin ce lundi. Interrogatoire fleuve qui a duré 7 h.

Je fais le lien avec la batte de baseball, j’ai peur d’être suspectée… -- Murielle Bonin

Lors de ses révélations aux enquêteurs, Murielle Bonin a toujours dit que le crime était en projet depuis mai-juin 2010 mais qu'elle ne pensait pas que Sylvain Dromard irait jusqu'au bout. Une version qu'elle dément aujourd'hui devant la Cour d'assises de l'Aube. « Il disait qu'il en avait marre de sa femme, mais il disait pas le mot tuer...», explique l'accusée. Quand elle est questionnée sur ce qu’elle a ressenti le 16 juillet 2010 quand elle apprend la mort de Laurence Dromard, Murielle Bonin répond sans hésiter : « le monde s’écroule. Je fais le lien avec la batte de baseball, j’ai peur d’être suspectée ».

Murielle Bonin a acheté une batte de baseball dans un magasin Decathlon en juin 2010, soit un mois avant le meurtre. Pourquoi cet achat ? « Sur instruction de M. Dromard », répond-elle. « M. Dromard me propose de chercher une arme à feu. Il a consulté des sites internet, mais j’ai pas voulu. Puis il a parlé d’une batte de baseball. J'ai acheté ça pour me protéger, mais j’espérais pas que ça serve », raconte encore l'accusée à la barre. Murielle Bonin, qui perd la mémoire parfois...

Le soir du meurtre le 15 juillet 2010 à 17 h 40, un coup de téléphone entre les deux amants dure 18 minutes. De quoi parlent-ils ? Murielle Bonin ne s’en souvient plus. Après le coup de fil, Murielle Bonin part chez des amis près de Châlons-en-Champagne. « A la recherche d’un alibi ? », demande l’avocat général. « Je ne voulais pas rentrer chez moi et voir Sylvain Dromard... », répond simplement l’accusée pressée par les questions. Pas d’explications non plus sur cette rupture brutale dans les habitudes téléphoniques des deux amants le soir du 15 juillet 2010. Car en effet selon les enquêteurs, ni le téléphone de Murielle Bonin, ni le téléphone portable de Sylvain Dromard ne fonctionnent à partir de 19 h ce soir là.

Murielle Bonin : femme "soumise" ou commanditaire ?

Egalement questionnée sur sa relation avec Sylvain Dromard - une relation qui a duré deux ans et demi -, force est de constater que Murielle Bonin emploie des termes similaires à ceux utilisés par son ex-amant lors de son interrogatoire vendredi. «Machiavélique ! Et quand il a bu il est incontrôlable », répond l'accusée aujourd'hui âgée de 53 ans. Et pourquoi les trois tentatives de vie commune n’ont-elles pas fonctionné ? « Incompatibilité », lance l’ancienne maîtresse, « j’ai honte d’en être arrivée là. J’ai été conne, j’ai été manipulée ». Murielle Bonin décrit un homme capable de violences verbales mais aussi d'humiliations physiques.

Pourtant jamais elle n'a cessé la relation, ni avant, ni après le meurtre de Laurence Dromard. Dans une lettre envoyée à son amant le 29 juillet 2010, Murielle Bonin écrira : "je t'aime et je t'admire, je ne te juge pas, je te respecte". Une lettre envoyée selon elle sur demande de Sylvain Dromard, sans plus de précisions. "Votre admiration et votre respect augmentent après qu'il ait commis ce crime par amour ? Il reçoit une lettre de son donneur d'ordres ??", s'interroge l'avocat général. Et Murielle Bonin à la barre de répondre : « je n'ai rien commandité du tout , j'étais la bonne poire dans cette histoire...».

Le verdict est attendu ce mercredi 20 septembre aux assises de l'Aube à Troyes. Lors du premier procès en juillet 2016 à Reims, Sylvain Dromard avait été condamné à 30 ans de réclusion et Murielle Bonin à 18 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu