Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assassinat de Stéphane Gaberand à Calvi: trois mises en examen

mercredi 4 octobre 2017 à 16:41 Par Marion Galland et Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

L'enquête sur l’assassinat de Stéphane Gaberand, tué en mai 2016 à Calvi, semble progresser. Trois personnes ont été interpellées en Balagne et écrouées à la maison d'arrêt de Borgo.

Gendarmerie (photo d'illustration).
Gendarmerie (photo d'illustration). © Radio France - Nathalie De Keyzer

Corse, France

L’affaire avait suscité beaucoup d'émotion à Calvi, Stéphane Gaberand, 42 ans, avait été assassiné le 31 mai 2016. Son corps avait été retrouvé dans sa voiture, à proximité de son domicile, quartier Santore à Calvi, victime de deux tirs de chevrotine à bout portant. L'enquête, confiée à la section de recherches de Bastia et la brigade de recherches de Calvi, semble donc avoir abouti après plusieurs mois d'investigations et de très nombreuses auditions de témoins...Stéphane Gaberand était connu des services de police pour avoir été mis en cause dans des affaires de stupéfiants et d'autres délits mineurs de droit commun dans la région de Marseille. En Corse, depuis son installation en Balagne, il avait également été mis en cause dans des affaires des violences conjugales. C'est apparemment dans son passé que les enquêteurs auraient trouvé une piste pour justifier cet homicide. Les trois personnes interpellées, deux mineurs et un majeur, ont été mises en examen pour assassinat en bande organisée et placées en détention provisoire à la maison d’arrêt de Borgo.