Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Assassinat du père Hamel : le parquet antiterroriste demande un procès pour quatre personnes

Selon une source proche du dossier, le Parquet national antiterroriste a demandé vendredi un procès aux assises pour quatre proches des deux jihadistes qui ont assassiné le père Jacques Hamel en juillet 2016 dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray en Seine-Maritime.

Le père Jacques Hamel a été assassiné le 26 juillet 2016
Le père Jacques Hamel a été assassiné le 26 juillet 2016 © Radio France - Mathilde Lemaire

Quatre ans après l'assassinat du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, le parquet national antiterroriste demande un procès devant les assises pour quatre personnes de l'entourage des deux jihadistes tués par la police. C'est ce que l'on apprend ce vendredi de source proche du dossier. 

Dans son réquisitoire définitif, le Parquet national antiterroriste demande un procès pour "complicité d'assassinat" pour Rachid Kassim, soupçonné d'être l'instigateur de l'attentat mais considéré comme mort,  ainsi que pour trois hommes pour association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste. C'est désormais au juge d'instruction en charge du dossier de décider s'il y aura ou non un procès. 

Trois suspects en prison

En attendant sa décision, les trois suspects sont en prison. Le premier s'appelle Farid K. C'est le cousin de l'un des deux jihadistes. Il a été interpellé le lendemain de l'assassinat du père Jacques Hamel. Les enquêteurs sont convacinus que cet homme de 35 ans avait connaissance du projet d'attentat, ce que Farid K nie.

Le deuxième suspect est Yassine S. Ce jeune homme de 26 ans, qui résidait à Pechbonnieu, près de Toulouse, avait rejoint les deux assaillants à Saint-Etienne-du-Rouvray, mais il n'a finalement pas participé à l'attentat. Il est reparti en train après avoir passé une nuit sur place. 

Le troisième homme mis en examen, Jean-Philippe Steven Jean Louis, 24 ans, s'était rendu avec Abdel Malik Petitjean, l'un des deux assaillants en Turquie en juin 2016, quelques semaines avant l'attentat.

Enfin, le quatrième homme, Rachid Kassim est considéré comme mort. Le jihadiste né à Roanne dans la Loire, est soupçonné d'être le commanditaire de plusieurs attentats en France.  Il aurait été abattu par un drone près de Mossoul en février 2017, selon les autorités américaines.

Assassiné douze jours après l'attentat de Nice

Le père Jacques Hamel a été assassiné le 26 juillet 2016 dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray alors qu'il célébrait une messe à 9 heures en présence d'un couple de paroissiens et de trois religieuses. C'est à la fin de la célébration que les deux jihadistes, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, ont fait irruption dans l'édifice religieux. Ils ont égorgé le prêtre de 85 ans et blessé grièvement un paroissien de 86 ans.

Les deux islamistes, âgés de 19 ans, tous deux fichés S et qui se réclamaient du groupe État islamique, ont été abattus par la police à leur sortie de l'église dans cette petite ville de la banlieue industrielle de Rouen. L'assassinat du père Jacques Hamel a eu un retentissement international, douze jours après l'attentat terroriste de Nice qui a fait 86 morts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess