Faits divers – Justice

ASSE-Beitar Jérusalem : un dispositif de sécurité "comparable" à l'Euro

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 24 août 2016 à 15:22

Le PC sécurité de Geoffroy-Guichard
Le PC sécurité de Geoffroy-Guichard © Radio France - (Mathilde Montagnon)

Pas question de rentrer dans tous les détails, mais la préfecture a précisé les mesures prises en marge du match de Ligue Europa Saint-Étienne/Jérusalem ce jeudi. Compte-tenu du contexte, le dispositif est particulièrement lourd, comparable à celui qui avait été déployé sur l'Euro en juin.

C'est un important dispositif de sécurité qui va être déployé en marge de la rencontre retour de barrage de Ligue Europa ASSE/Beitar Jérusalem ce jeudi soir. A cela trois raison : le contexte des attentats, la nature de l'équipe visiteuse - israélienne -, et la nature de ses supporters dont certains sont membres de la mouvance d'extrême-droite sioniste. La préfecture a pris deux arrêtés pour limiter la consommation d'alcool et interdire les fumigènes. Mais beaucoup d'autres décisions ont été prises pour protéger la délégation israélienne et éviter le débordements, dans et en dehors du stade.

Le même dispositif ou presque que pour l'Euro

C'est le secrétaire général de la préfecture, Gérard Lacroix, qui emploie le mot "comparable" à propos des moyens déployés ce jeudi soir. Il précise des "moyens aussi forts mais plus discrets". Ce n'est pas rien quand on se souvient que pour Angleterre-Slovaquie en juin, ce sont 2 000 policiers et gendarmes qui avaient été mobilisés. Il seront sans doute autant ce jeudi soir, avec un hélicoptère et des agents spécialisés au plus près de l'équipe israélienne.

La préfecture a aussi demandé à l'ASSE de renforcer ses moyens : plus de vigiles pour plus de palpations aux entrées, et plus de stewards pour surveiller les tribunes. Les supporters israéliens, même ultras, ne seront sans doute pas plus de 20 mais ce que redoutent surtout les autorités, ce sont des banderoles à caractère politique, dans les deux camps. La préfecture prévient : tout message à caractère raciste ou xénophobe fera l'objet d'une procédure judiciaire. Et concernant la manifestation pro-palestinienne à 17h, il a été demandé aux organisateurs de ne pas rejoindre Geoffroy-Guichard.

Pas question d'interdire

Si les moyens engagés sont importants et cadrés par des arrêtés préfectoraux, pour les autorités, il n'était pas question d'interdire ni le déplacement des supporters, ni la manifestation pro-palestinienne.

"Les renseignements que nous avons eus ne font pas état d'un volume considérable de supporters venus d'Israël (...) Sur vingt on arrive à juguler. Sur la manifestation je rappelle que le droit de manifester reste inscrit dans la constitution. Je n'ai pas jugé utile de l'interdire à partir du moment où elle se cantonnera à l'hôtel et de ville et qu'elle ne viendra pas en cortège sur le stade". (Gérard Lacroix, secrétaire général de la préfecture de la Loire)

Gérard Lacroix, secrétaire général de la préfecture de la Loire

Plus de 17 000 places ont déjà été vendues pour ce match ASSE/Beitar. A suivre sur France Bleu à partir de 20 heures.

Partager sur :