Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

ASSE : "Il faudrait me mettre un pistolet sur le tempe pour changer de Président" (Bernard Caïazzo)

Roland Romeyer reste Président. Après les révélations de l'Équipe qui expliquait ce matin que le Président de l'ASSE pourrait être mis en minorité dans son propre club, c'est l'autre président, Bernard Caïazzo, qui monte au créneau pour le défendre. Il remet en cause le travail du journaliste.

Bernard Caiazzo et Roland Romeyer en conférence de presse
Bernard Caiazzo et Roland Romeyer en conférence de presse © Radio France

L'affaire est en train d'agiter le monde des supporters stéphanois. Ce matin, le quotidien l'Équipe révélait dans ses colonnes l'existence d'une affaire qui pourrait remettre en cause la Présidence de Roland Romeyer à la tête de l'ASSE. Le Président du Directoire est brouillé avec un actionnaire qui a eu des démêlés avec la justice, Adao Carvalho. Il est industriel à Veauche. Et selon le quotidien sportif, il pourrait revendre ses parts et ainsi mettre en minorité Roland Romeyer.

L'autre Président à la rescousse

Dans un communiqué publié en début d'après-midi, l'ASSE estime qu'il est "absurde d'estimer que la stabilité du club puisse être ébranlée". Il est fait mention à plusieurs reprises du passé judiciaire d'Adao Carvalho. Mention également de Laurent Roussey, l'ex-entraîneur de l'ASSE qui serait aussi dans l'ombre de cette affaire.

Et en milieu d'après-midi, c'est l'autre Président, Bernard Caïzzo, qui vole au secours de son "confrère" sur France Bleu, sans aucune ambiguïté. Il dénonce l'article de l'Équipe,  et insiste : la seule personne qui pourrait destituer Roland Romeyer, c'est lui, et ce n'est pas du tout le cas.

FBSEL : Vous soutenez Roland Romeyer ?

Bernard Caiazzo : Ce qui a été écrit est ridicule, sans m'avoir moi-même interrogé. Je suis consterné. Faire un article en évoquant un possible départ forcé de Roland Romeyer par je ne sais quelle bande de malfrats qui auraient réussi à déstabiliser le club, c'est de la science-fiction. Si on n'était pas à la veille d'un match important pour l'Europe, j'aimerais mieux en rire. C'est extraordinaire, c'est la deuxième fois que ce journaliste sportif de l'Équipe, Bernard Lions, fait ça. La dernière fois, toujours la veille d'un match d'ailleurs, c'était la liste noire fantôme fin janvier. On invente une information comme quoi il y aurait un problème de stabilité juridique. Mais la seule personne qui peut décider d'un départ de Roland Romeyer c'est moi. Et Dieu merci, j'espère qu'il aura la meilleure santé possible pour être le plus longtemps possible à la Présidence du Directoire de l'ASSE. C'est un homme en qui j'ai une totale confiance.

"Il faudrait me mettre un pistolet sur la tempe, et encore"

FBSEL : Vous dites aussi, "c'est mon ami" ?

Bernard Caïzzo : Oui, Roland c'est un vrai Stéphanois. C'est pas les gens des capitales. L'amitié, c'est une valeur extrêmement forte à Saint-Étienne. Moi j'ai appris à connaître les Stéphanois : le cœur, la fidélité, la loyauté, ce sont des valeurs stéphanoises que Roland Romeyer possède au plus haut point (...) Le premier embêté en cas de départ, Dieu nous préserve, de Roland Romeyer, ce serait moi. Je ne saurais pas comment le remplacer. Heureusement il a une santé de fer. Les gens ne se rendent pas compte : il est de 7 heures du matin jusqu'à minuit au club. Les résultats le démontrent. Cet article serait tombé en milieu de semaine bon, mais là c'est la veille d'un match. Les chiffres qui sont donnés sont totalement faux. C'est très simple, au-dessus de l'AS Saint-Étienne, il y a une société, c'est moi qui en suis le Président. Donc c'est moi qui nomme le Président de l'ASSE. Il faudra me mettre un pistolet sur la tempe, et encore, pour que je change de Président du Directoire.

FBSEL : Et pour cette audience fin mai, vous avez confiance ?

Bernard Caïazzo : Ça ne concerne pas l'ASSE. Ça concerne une société dans laquelle Roland Romeyer est majoritaire dans laquelle il y a un actionnaire minoritaire qui a eu des ennuis avec la justice. Roland n'a pas eu de chance, il est tombé sur un garçon, il y a une quinzaine d'années, qui l'a grugé complètement (...) Mais on est bien loin de l'AS Saint-Étienne. Je ne vois pas en quoi on peut subir un dommage. Ma préoccupation numéro un : on est en route pour un exploit, être pour la quatrième fois européen. Toutes nos pensées sont orientées vers cette conquête européenne.

ASSE : "La seule personne qui décide, c'est moi" (Bernard Caiazzo)

Choix de la station

France Bleu