Faits divers – Justice

ASSE : les supporters détenus à Rome libérés et de retour à Saint-Étienne

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu jeudi 15 octobre 2015 à 15:34

Le Corriere dello Sport, quotidien sportif italien, avait révélé l'affaire
Le Corriere dello Sport, quotidien sportif italien, avait révélé l'affaire - Capture internet

Les quatre supporters placés en détention provisoire en marge du match contre la Lazio ont été libérés ce jeudi midi sur décision de la justice italienne. Ils sont bien condamnés, mais laissés libres, et peuvent donc regagner la France.

Les quatres supporters stéphanois qui étaient emprisonnés à Rome depuis deux semaines recouvrent la liberté. La justice italienne vient de les condamner, mais seulement à une peine de prison à avec sursis de 1 an et 10 mois. On est très loin des sévères réquisitions qui avaient été prononcées par le procureur de Rome. Il avait en effet demandé une peine de 3 ans et 4 mois ferme.

Les quatre supporters, âgés de 21 à 33 ans, avaient été arrêtés pour détention de matériel explosif pouvant servir à commettre des actes de malveillance. En marge du match de Ligue Europa contre la Lazio (ndlr : défaite 3 buts à 2 pour les Verts), la police italienne avait retrouvé dans leur camionnette ce qu'elle avait appelé un arsenal : des pétards, de l'alcool, des tournevis, des couteaux, des autocollants "mort à Lyon", ainsi que des boules de pétanque qui auraient pu servir de projectiles, un bidon d'essence et des bouteilles de bière. Les autorités italiennes avaient expliqué qu'il y avait là de quoi confectionner des cocktails Molotov.

L'avocat des quatre prévenus, Me Lorenzo Contucci, a répondu aux questions de France Bleu Saint-Étienne Loire. Il estime qu'il a réussi à prouver qu'il ne s'agissait pas d'armes illégales et offensives. C'est pour cette raison que le tribunal n'aurait pas répondu aux réquisitions du parquet.

Me Lorenzo Contucci : "C’était une plaidoirie difficile mais j’ai réussi à démontrer qu’aucun des objets trouvés sur les supporters n’était illégal et qu’ ils ne pouvaient pas servir d’arme offensive. Ils vont donc sortir de la prison après les formalités d’usage et récupérer leur camionnette pour rentrer. Ça a été un procès vraiment difficile, mais le procès que nous avons fait en amont du procès nous a permis de démolir la plupart des arguments du procureur".

Me Lorenzo Contucci

Les quatre supporters des Verts devaient récupérer leur camionnette dans l'après-midi avant de rejoindre la France et Saint-Étienne.