Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La vieille dame victime d'un cambriolage ultra-violent à Saint-Just serait morte de peur

-
Par , France Bleu Hérault
Lunel, France

Trois heures après un home-jacking très violent commis en mars 2014 à Saint-Just, près de Lunel, une nonagénaire est morte d'une crise cardiaque. Elle serait morte de peur. Les trois cambrioleurs sont jugés par la cour d'assises de l'Hérault depuis lundi. Verdict ce jeudi.

Une cardiologue a évoqué le syndrome du cœur brisé
Une cardiologue a évoqué le syndrome du cœur brisé © Radio France - Salah Hamdaoui

Une affaire de cambriolage d'une violence inouïe qui a tourné au drame est jugée par la cour d'assises de l'Hérault depuis ce lundi matin. Dans le box des accusés : trois Lunellois de 25 à 33 ans, poursuivis pour "vol avec violences ayant entraîné la mort". Les faits remontent au 27 mars 2014 à Saint-Just, près de Lunel.

Ce matin-là, Josette Exposito, 70 ans à l'époque, s'est faite agresser par des cambrioleurs à la recherche d'un coffre-fort qui en fait n'existait pas. Elle a reçu un coup de taser, elle a été frappée.

Sa mère, âgée de 90 ans et présente elle aussi, est morte d'une crise cardiaque 3 heures plus tard.

L'émotion intense, facteur déclenchant

Fragile du cœur, la mère de Josette Exposito portait un pacemaker. L'appareil a été analysé, l'experte est formelle : aucune défaillance, aucun dysfonctionnement selon le Pr Leclerc, du CHU Arnaud de Villeneuve à Montpellier.

Appelée à la barre, la cardiologue avance une hypothèse: ce qui a tué la vieille dame, c'est ce qu'on appelle le syndrome du cœur brisé ou syndrome de tako-tsubo. Une crise cardiaque due à un stress intense, une très grande émotion. La décharge d’adrénaline est telle qu'elle va abîmer le cœur et provoquer un infarctus. Un trouble qui touche principalement les femmes ménopausées.

Syndrome du cœur brisé

Dans ce cas-là, le stress déclencheur, c'est le calvaire enduré par la vieille dame 3 heures avant de mourir. Elle, n'a pas été violentée physiquement mais, impuissante, elle a vu sa fille ligotée, le visage tuméfié, avec du sang partout. Sa fille unique, la prunelle de ses yeux, près de chez qui elle vivait et avec qui elle mangeait pratiquement tous les jours.

"Il ne pouvait rien arriver de pire que de toucher à sa fille"

Valérie Exposito, la petite-fille de la nonagénaire

D'ordinaire alerte et dynamique selon ses proches, malgré ses 90 ans, elle a d'abord été prise de vomissements après la fuite des cambrioleurs et puis elle a perdu connaissance avant de mourir à l’hôpital.

"Mais alors, est ce qu'on peut dire qu'elle est morte de peur?" demande alors la présidente de la Cour, Corinne Desjardins. La cardiologue hoche la tête : "oui, c'est un peu ça".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu