Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice

Assassinat de la petite Sarah : Georges Pouille condamné à 13 ans de prison

mardi 12 juillet 2016 à 12:40 Par Denis Souilla et Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

Georges Pouille a été condamné mardi à 13 ans de prison par la Justice à Grenoble. Il était accusé d'avoir tué la petite Sarah Syad, 6 ans, en 1991 à Voreppe (Isère). Le procès a repris ce 12 juillet après avoir été interrompu le 14 mai à la suite du malaise d'un avocat.

La cour d'assises de l'Isère à Grenoble (illustration)
La cour d'assises de l'Isère à Grenoble (illustration) © Radio France - Denis Souilla

Grenoble, France

Georges Pouille a été condamné mardi à Grenoble à 13 ans de prison pour l'assassinat et la tentative de viol sur la petite Sarah Syad, 6 ans, retrouvée morte le le 17 avril 1991 dans un bosquet près du quartier de Bourg-Vieux, à Voreppe (Isère). La veille de sa disparition, la petite fille avait été vue une dernière fois sur une aire de jeu. L'audience a pu reprendre ce 12 juillet après avoir été suspendue le 14 mai à la suite du malaise de l’avocat des parties civiles.

L'accusé, âgé aujourd'hui de 41 ans, était jugé à Grenoble à huis clos devant un tribunal pour enfants puisqu'il avait 15 ans au moment de la mort de Sarah Syad. Son avocat a décidé de faire appel de cette condamnation.

Une deuxième condamnation après une première au printemps

En mars dernier, George Pouille avait déjà été réconnu coupable dans un autre procès, condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'un autre fillette, Saïda Berch, également à Voreppe le 22 novembre 1996. La fillette de 10 ans, avait été retrouvée étranglée en novembre 1996. Au terme d'un rebondissement en 2013, Georges Pouille avait été confondu, dix-sept ans après les faits, par son ADN. Il a fait appel de cette décision de Justice.

Lors de ce premier procès, l'homme était resté peu bavard, avait murmuré quelques mots, souffrant de problèmes d’élocution des suites d'une maladie dégénérative dont il souffre, la maladie de Steiner. Des experts psychiatres et psychologues parlent d'une altération du discernement de d'accusé.

Voreppe, en Isère - Radio France
Voreppe, en Isère © Radio France - Denis Souilla