Faits divers – Justice

Assises de la Creuse : 12 ans de prison pour tentative de meurtre

Par Benjamin Billot, France Bleu Creuse vendredi 13 octobre 2017 à 18:19

-

Un homme d'une cinquantaine d'année a été reconnu coupable de tentative de meurtre aux Assises de la Creuse. Il avait donné plusieurs coups de couteau à un voisin à Gioux en janvier 2016. Il a écopé de 12 ans de prison ferme.

12 ans de réclusion criminelle pour tentative de meurtre, c'est le verdict de la Cour d'Assises de la Creuse qui s'est déroulée ce jeudi 12 et ce vendredi 13 octobre. L'accusé a été reconnu coupable d'avoir porté 3 coups de couteau à un voisin, avec l'intention de le tuer. Il ne supportait pas la relation que sa sœur avait avec la victime. Ça s'est passé à Gioux dans le sud Creuse en janvier 2016. La lourdeur de la peine s'explique notamment par le fait que l'accusé avait déjà été condamné pour des faits criminels.

L'accusé a toujours fait preuve d'une coopération exemplaire avec la justice. Il a avoué sans peine qu'il avait l'intention de tuer en portant ces coups de couteaux. En temps normal c'est un homme calme, décrit comme sympathique par de nombreux témoins. Mais il est dans un terrible état d'angoisse. Il en a toujours voulu à son père d'avoir été violent avec sa mère pendant son enfance. Son père est mort depuis 25 ans, mais son ombre a plané sur tout le procès.

La franchise de l'accusé a sans doute joué contre lui

L'accusé n'est pas violent dans la vie de tous les jours, mais il a été condamné en Normandie dans les années 90 pour viol. Et l'année dernière, il a de nouveau éclaté en voulant tuer ce voisin, qui développait une relation très ambiguë avec sa sœur. 3 coupures sont relevées par les experts : une grosse entaille impressionnante sur le bras et deux plus légères, sur le coup et la tempe.

Si l'accusé n'avait pas avoué son intention de tuer, le procès se serait sans doute déroulé devant un Tribunal correctionnel et la peine aurait été plus légère. Mais sa franchise, et le fait que ce soit la 2ème fois qu'il soit reconnu coupable d'un crime a poussé les jurés à prononcer une lourde condamnation.

L'avocat général avait requis 12 à 15 ans de prison. Les jurés n'ont pas retenu la préméditation, ni l'altération du comportement de l'accusé au moment des faits.