Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises de la Dordogne : le meurtrier de Saint-Magne à nouveau devant la justice

Reconnu coupable en 2017 du meurtre d'une septuagénaire à Saint-Magne, dans le sud Gironde, Jean-Michel Dupin avait fait appel. Il revient à la cour d’assises d’appel de Périgueux, dès ce lundi, de statuer sur sa culpabilité.

La cour d'assises à Bordeaux avait reconnu Jean-Michel Dupin coupable, en 2017, du meurtre de Saint-Magne.
La cour d'assises à Bordeaux avait reconnu Jean-Michel Dupin coupable, en 2017, du meurtre de Saint-Magne. © Radio France

Bordeaux, France

Ce lundi débute à Périgueux le procès de Jean-Michel Dupin devant la cour d'assises d'appel de Dordogne. Âgé aujourd'hui de 47 ans, il avait été condamné par la cour d'assises de la Gironde à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, pour le meurtre en juillet 2014 d'une septuagénaire à Saint-Magne, dans le sud-Gironde. La maison de la victime avait été incendiée pour maquiller le meurtre. 

Deux condamnations pour meurtre

Jean-Michel Dupin avait déjà été condamné pour meurtre dans les années 1990 : il a purgé une peine de 20 ans de prison pour avoir tué un camarade de régiment lors de son service militaire, dans le camp de Souge, à Martignas-sur-Jalle. Son casier judiciaire comporte par ailleurs une dizaine de condamnations, notamment pour agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans. Lors du procès bordelais, son avocate avait tenté de plaider l'absence de preuve de son implication dans le meurtre, considérant que le lourd passé judiciaire de son client avait pesé sur le verdict.

Devant la cour d'assises de la Gironde, Jean-Michel Dupin était resté muet, n'apportant aucune explication à l'assassinat de la septuagénaire abattue d'un coup de fusil de chasse à Saint-Magne. Le mobile, selon le dossier de l'instruction, était le vol de la voiture de la victime. C'est au volant de ce véhicule que Jean-Michel Dupin avait été interpellé quelques jours plus tard, au terme d'une course poursuite avec les gendarmes.

Le verdict de ce procès en appel est attendu vendredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu