Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises de la Dordogne : une femme morte poignardée à quinze reprises par son compagnon

mardi 7 mars 2017 à 17:09 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord

Un homme de 54 ans, comparait à partir de ce mercredi devant la cour d'assises de la Dordogne pour le meurtre de sa compagne en janvier 2015 à Bergerac. Il a reconnu lui avoir donné une quinzaine de coups de couteau lors d'une dispute.

Palais de justice Périgueux
Palais de justice Périgueux © Radio France

24000 Périgueux, France

C'est un crime particulièrement sordide qui est examiné à partir de ce mercredi par la cour d'assises de la Dordogne. Laurent Tourreau, 54 ans, comparait pour le meurtre de sa compagne le 15 janvier 2015 à Bergerac. Un crime commis en état de récidive légale puisque le quinquagénaire a déjà été condamné à sept ans de prison pour viol en 2007 par la cour d'assises de Haute-Garonne.

Mutilation sexuelle

Le 15 janvier 2015 en début d'après-midi, l'accusé est interpellé par la police à l'entrée du studio de sa compagne rue Buffon à Bergerac. Il porte un pantalon maculé de tâches de sang. Sa main est entaillée et sous ses manteaux, les agents retrouvent quatre couteaux ainsi que la carte bleue de la victime et des bijoux lui appartenant également. Dans le logement, les policiers découvrent le corps sans vie de sa compagne Sylvie. Le cadavre entièrement nu est allongé sur le lit, lardé d'une quinzaine de coups de couteau dont trois plaies mortelles. Les enquêteurs découvriront également un pied de chaise introduit dans le vagin de la victime.

Il nie les fait avant d'avouer

Dans un premier temps, Laurent Terreau a nié les faits, expliquant qu'il avait quitté le studio après une dispute avant de revenir et de découvrir le corps sans vie de son amie. Par la suite, il a reconnu qu'il était revenu se réconcilier, qu'il y avait eu eu une dispute, des claques et qu'il avait fini par se saisir d'un couteau pour frapper sa compagne.

Les policiers s'étaient rendus chez la victime la nuit précédant le meurtre

Laurent et Sylvie étaient en couple depuis quatre ans. Ils étaient bien connus de la police de Bergerac pour des disputes sur fond d'alcool. Lui âgé de 55 ans était au chômage et sous curatelle. La victime elle était âgée de 45 ans et mère d'une fillette. Elle avait déjà signalé à plusieurs reprises au commissariat la violence de son compagnon. Elle sortait tout juste d'une cure de désintoxication. La nuit qui a précédé son meurtre, elle avait appelé la police. Vers 2h du matin les policiers s'étaient rendus à son domicile. La quadragénaire qui venait de jeter dehors son compagnon disait quelle craignait qu'il ne revienne. Après avoir vérifié qu'il n'était pas sur place, les policiers lui ont conseillé de bien fermer sa porte.

Le procès durera trois jours. Le verdict est attendu vendredi soir.