Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Assises de la Haute-Vienne : 21 ans de réclusion criminelle pour avoir tué son compagnon

mercredi 13 mars 2019 à 17:01 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

La femme de 50 ans, jugée depuis vendredi devant les Assises de la Haute-Vienne pour le meurtre de son compagnon, a été condamnée à 21 ans de prison ce mercredi. Les jurés ont retenu la circonstance aggravante d'homicide par conjoint. Les faits s'étaient déroulés en mai 2016 à Aixe-sur-Vienne.

Jugée pour le meurtre de son compagnon en 2016 à Aixe sur Vienne, l'accusée a été condamnée ce mercredi à 21 ans de réclusion criminelle
Jugée pour le meurtre de son compagnon en 2016 à Aixe sur Vienne, l'accusée a été condamnée ce mercredi à 21 ans de réclusion criminelle © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Le verdict est tombé ce mercredi devant la cour d'assises de la Haute-Vienne, et les jurés sont allés au-delà des réquisitions. La femme de 50 ans, jugée pour le meurtre de son compagnon, a été condamnée à 21 ans de réclusion criminelle.

L'avocat général avait demandé 20 ans de prison, mais les jurés ont retenu la circonstance aggravante d'homicide par conjoint, et ont donc alourdi la peine réclamée par le parquet.

Jugée depuis vendredi dernier, l'accusée est apparue comme une personne violente et agressive envers la victime, le tout sur fond d'alcool et de disputes régulières. Dans son réquisitoire, l'avocat général avait parlé d'une "chronique de meurtre annoncé" au vu de toutes ces circonstances.