Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Assises de la Manche : deux accusés répondent d'actes de torture ayant entraîné la mort

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

C'est une affaire particulièrement sordide qui doit être jugée à partir de ce mardi 23 juin aux assises de la Manche à Coutances : deux hommes comparaissent pour des actes de tortures ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Des faits qui remontent au printemps 2016 à Granville.

Le procès se déroulera sur 4 jours au palais de justice de Coutances.
Le procès se déroulera sur 4 jours au palais de justice de Coutances. © Radio France - Jacqueline Fardel

Quatre jours d'audience sont prévus jusqu'à vendredi soir, pour juger de la responsabilité et de la culpabilité de deux hommes poursuivis pour des actes de torture ayant entrainé la mort d'une femme à Granville. Le 10 avril 2016, au matin, le corps d'une femme de 57 ans était retrouvé dénudé, recouvert d'un drap dans le jardin d'une maison abandonnée à Granville. L'autopsie pratiquée démontrait que la victime, originaire de Vire, présentait un traumatisme crânien, une hémorragie et des traces de violences sexuelles qualifiées d'extrêmes. Dès le soir de la découverte, un Granvillais de 34 ans s'était présenté au commissariat, évoquant un jeu sado-masochiste qui avait mal tourné

L'accusé principal hospitalisé en psychiatrie

L'enquête engagée avait permis, 2 mois plus tard, d'interpeller un second suspect, un homme de 40 ans, habitant Sourdeval et déjà connu de la justice pour plusieurs affaires. Cet individu, qui pour les enquêteurs, pourrait être le principal auteur des faits a demandé, à plusieurs reprises et en vain, à être remis en liberté dans l'attente du procès. Il s'est aussi distingué durant sa détention provisoire, par ses nombreux courriers de menaces adressés à la justice. Son procès, et celui de son complice présumé, prévu initialement en mars dernier avait dû être reporté pour cause de confinement. Un doute plane encore ce mardi matin sur la possibilité de sa tenue car l'accusé principal était encore ces derniers jours sous le coup d'une hospitalisation d'office en psychiatrie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu