Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises de la Manche : un Cherbourgeois comparaît pour viol sous la menace d'une arme

-
Par , France Bleu Cotentin

Une nouvelle session s'ouvre ce mardi à Coutances aux Assises de la Manche. Premier procès : celui d'un homme de 37 ans accusé de viol. Le verdict est attendu mercredi.

© Radio France - Julien Pasqualini

Une nouvelle session de procès débute ce mardi à la cour d'Assises de la Manche à Coutances. Les jurés auront à se pencher jusqu'à mercredi soir, sur le cas d'un Cherbourgeois au casier très lourdement chargé poursuivi pour le viol d'une jeune femme sous la menace d'une arme. 

Les faits remontent à un peu plus de 2 ans, à Cherbourg, le 19 février 2017. Ce jour-là, une femme signale à la police qu'elle vient de se faire violer dans un appartement de Cherbourg. Elle indique avoir suivi un ami chez un homme qu'elle ne connaissait pas. Ce dernier l'aurait intimidé en vue de récupérer des produits stupéfiants. Puis, il l'aurait menacé à l'aide d'une arme pour l'obliger à avoir un rapport sexuel

Un accusé au passé judiciaire très chargé

Interpellé et entendu par les enquêteurs, l'auteur présumé des faits a commencé par nier l'agression, mais confronté aux analyses scientifiques permettant de confirmer la survenue d'un rapport sexuel, il a changé sa version des faits, indiquant que ce rapport avait eu lieu à l'initiative de l'accusatrice. Reste que le casier judiciaire de celui qui se retrouvera dans le box aujourd'hui ne plaide pas en sa faveur. A 37 ans, celui qui comparaît détenu compte déjà plus d'une quinzaine de mentions pour des vols, des violences et du trafic de stupéfiant. Mais cette fois, pour ce viol sous la menace d'une arme, l'accusé risque 20 ans de réclusion criminelle.