Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Assises de la Vienne : une maman jugée pour avoir secoué son bébé

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Un douloureux dossier de bébé secoué est jugé à partir de ce jeudi devant les Assises de la Vienne à Poitiers. L'enfant aujourd'hui âgé de onze ans est lourdement handicapé. Sa maman est sur le banc des accusés. C'est la grand-mère paternelle de l'enfant qui avait porté plainte.

Illustration : la cité judiciaire de Poitiers.
Illustration : la cité judiciaire de Poitiers. © Radio France - Baudoin Calenge

Poitiers, France

En août 2008, le parquet de Poitiers est avisé par le CHU. Il vient d'hospitaliser un nourrisson dans un état préoccupant mais très vite, le parquet va classer l'affaire sans suite en s'appuyant sur les déclarations de la mère du nourrisson. Pour justifier la dégradation subite de l'état de santé de son bébé, celle-ci explique l'avoir fait tomber avec la poussette dans les escaliers. 

Le parquet prononce un non-lieu

Deux ans plus tard, la grand mère paternelle du bébé dépose plainte pour violences volontaires. Son petit fils ne marche pas, ne parle pas, est aveugle et victime de crises d'épilepsie. Cette fois, une première expertise médicale est ordonnée, une information judiciaire ouverte mais une fois encore le parquet estime qu'il n'y pas lieu de poursuite et prononce un non-lieu. 

L'acharnement d'une grand mère

Nouvelle démarche de la grand mère et de son avocate et elle sera déterminante cette fois. Les médecins qui avaient pris en charge le bébé en 2008 sont entendus. Leurs témoignages confortés par une nouvelle expertise permet de confirmer que l'enfant souffre bien du syndrome du bébé secoué et que son état n'a rien à voir avec une chute dans les escaliers. La maman est mise en examen plus de cinq ans après les faits.  

Confrontée au témoignage de sa belle-sœur en 2016, elle finit par reconnaître avoir secouée l'enfant après avoir cependant laissé entendre que son compagnon avait également une responsabilité dans ces violences. 

Le procès doit se prolonger jusqu'au vendredi 8 novembre devant la cour d'assises de la Vienne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu