Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assises de Seine-Maritime : débat autour de la violence d'un homme tué par sa compagne

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La cour d'assises de la Seine-Maritime juge depuis lundi une femme victime de violences conjugales, qui a tué son compagnon d'un coup de fusil à Montreuil en Caux, en octobre 2016. Les jurés ont vu se confronter deux images à l'opposé du même homme, celles de l'accusée et de l'ex-compagne.

La cour d'assises de la Seine-Maritime juge une femme qui a tué son compagnon violent avec elle.
La cour d'assises de la Seine-Maritime juge une femme qui a tué son compagnon violent avec elle. © Radio France - Anne Bertrand

Alexandra Richard résume sa relation à Sébastien Gest en trois mots : "alcool, violence et soumission". L'accusée, toute vêtue de noir, a de l'assurance et il y a de la familiarité dans ses propos mais l'émotion affleure aussi quand elle raconte leur histoire. 

Ils se rencontrent au travail, et au début, se souvient-elle, c'est "un conte de fées". Alors tous les deux en couple, avec deux enfants, ils vivent ensemble trois mois plus tard. Lui veut un enfant. Alexandra Richard donne naissance à un garçon, seule à la maison. Il a refusé de l'emmener à la maternité parce qu'il a bu et qu'il ne la croit pas sur le point d'accoucher. 

L'alcool et la violence s'installent dans le quotidien. Sébastien Gest boit au moins 5 verres de whisky par jour. Il  traite sa compagne d'"épave", fait mine de l'étrangler pendant l'amour, l'oblige à le regarder prendre sa douche et décide de tout pour elle, même l'achat d'un maillot de bain. 

Quand son ancienne compagne Laëtitia est appelée à la barre, ce n'est plus le même homme. Devant la cour, main levée, elle jure sur la tête de ses enfants qu'il ne l'a jamais frappée. Certes, Sébastien Gest a l'alcool mauvais et une fois, au moment de la rupture, ils se sont disputés si fort qu'elle a appelé les gendarmes. Mais c'est tout. Elle concède juste que les 12 mois de Sébastien Gest en prison, pour avoir tiré plus jeune sur un rival, "lui ont fait du mal".

La défense la malmène, l'ex-compagne sort en pleurs de l'audience. Au micro de France Bleu Normandie, Laëtitia se plaint d'avoir été "prise pour une menteuse".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess