Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises des Deux-Sèvres : "Aujourd'hui j'ai la rage contre moi"

mercredi 14 novembre 2018 à 19:03 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Témoins et experts ont commencé à être entendus devant la cour d'assises des Deux-Sèvres dans l'affaire du viol d'une étudiante en plein centre-ville de Niort une nuit d'octobre 2015. Premier des trois jours de procès. Les débats reprennent ce mardi, à 9h.

Les débats reprennent ce jeudi matin à 9h devant la cour d'assises des Deux-Sèvres
Les débats reprennent ce jeudi matin à 9h devant la cour d'assises des Deux-Sèvres © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

La personnalité des deux accusés de 22 et 25 ans au coeur du premier jour de procès, ce mercredi, devant les Assises des Deux-Sèvres dans l'affaire du viol d'une étudiante en pleine rue à Niort. Tous les deux sont mis en cause pour des extorsions avec violences à Niort et Tours. Seul celui de 22 ans est accusé de viol dans le volet niortais du dossier. Dans la nuit du 1er au 2 octobre 2015, après avoir forcé une élève infirmière de 19 ans à retirer de l'argent à un distributeur, il la viole plusieurs fois, sous les yeux d'un de ses amis. 

La présidente de la cour demande à ce Guyanais d'origine arrivé en métropole en 2014 de citer trois de ses qualités et trois de ses défauts. "Intelligent et motivé, je n'ai pas de 3e qualité", répond ce grand gaillard en chemise grise. Pour les défauts, il dit "influençable, mon impulsion et c'est tout"

"Aujourd'hui, j'ai la rage contre moi. Ce que j'ai fait, je le regrette sincèrement"

Il raconte son enfance difficile en Guyane, une mère qui ne s'occupe pas de lui avant l'âge de 9 ans et qui le bat, le suicide de son père, sa vie dans la rue, les familles d'accueil, les agressions. A un expert, il évoque même un viol dont il aurait été victime et le confirme à la barre. Il parle d'une enfance avec la rage. "Aujourd'hui, j'ai la rage contre moi. Ce que j'ai fait, je le regrette sincèrement", lance celui se fait surnommer Mad Max, référence à la violence. Une violence qui lui vaut déjà quatre condamnations, la première à l'âge de 17 ans. 

"Narcissique, intolérant à la frustration"

Une personnalité "narcissique, intolérant à la frustration", note un expert psychologue, "qui tape parce qu'il est dans l'impossibilité de parler". A un autre il dit : "je ne sais pas comment j'ai pu en arriver là car à la base je respecte les femmes"

Les débats reprennent ce jeudi à 9h avec de nouvelles auditions de témoins. Les deux accusés risquent 15 ans de réclusion criminelle. Le verdict sera rendu vendredi.