Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assises des Landes : il aurait tenté de tuer son ex-compagne à coups de poing

-
Par , France Bleu Gascogne

Il est accusé d'avoir tenté de tuer son ex-compagne à coups de poing et de l'avoir séquestrée. Un homme de 39 ans est jugé à partir de ce lundi par la cour d'assises des Landes. Les faits s'étaient déroulés au printemps 2015, dans la petite commune de Louer dans les Landes.

L'entrée du palais de justice de Mont de Marsan. Illustration.
L'entrée du palais de justice de Mont de Marsan. Illustration. © Radio France - PF

À partir de ce lundi à la cour d'assises des Landes, les jurés vont devoir se prononcer sur des faits de tentative de meurtre, de séquestration et de menace de mort. Un homme de 39 ans est jugé à partir de ce lundi par la cour d'assises des Landes. Il aurait, au printemps 2015, tenté de tuer son ex-compagne à coups de poing.

"Je vais te faire la peau"

Voilà ce que l'accusé aurait lancé à son ex-compagne ce matin de mai 2015 : "Je vais te faire la peau". Selon les gendarmes au moments des faits, l'accusé n'aurait pas accepté que son ex-concubine refasse sa vie avec un autre homme. D'ailleurs, il aurait laissé des messages menaçant au nouveau compagnon. Alors ce matin là, en mai 2015, l'accusé arrive au domicile de son ex-compagne très tôt. Il fait encore nuit. Il se gare devant le domicile et attend que la maison se réveille. À 8 heures, il entre et c'est un déchaînement de violence. Durant une heure, il frappe et frappe encore. Coups de poing, coups de pied, coups de ceinture. La victime a le visage tuméfié. 

Et puis il y aura un petit moment d'accalmie. L'accusé voit ses enfants, ceux qu'il a eu avec la victime. Ils ont 7 mois et 4 ans. Il s’arrête alors un moment, la victime en profite pour s'enfuir. Elle sort de chez elle par la fenêtre et se réfugie chez les voisins. C'est là que les gendarmes et les pompiers sont prévenus. Les gendarmes interpellent l'accusé qui ne résiste pas. La victime, elle, est hospitalisée pendant deux jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess