Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises du Doubs, il comparaît pour avoir agressé sa voisine à coups de burin

mardi 6 mars 2018 à 18:25 Par Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard

Pendant trois jours, la cour d'assises du Doubs va examiner cette terrible agression dont a été victime une vielle dame d'Exincourt, frappée dans son sommeil à coups de burin, une nuit de juin 2014. Douze jours plus tard, son agresseur, pris de remords, se dénonce à la police.

Palais de Justice de Besançon
Palais de Justice de Besançon © Maxppp - /NCY

Exincourt, France

Ce qui interpelle dans cette affaire, c'est le contraste entre la violence de l'agression, cette nuit du 9 au 10 juin juin 2014. Et les aveux de l'agresseur. Quelques jours plus tard, rongé par le remord, il prend son téléphone pour se renseigner auprès de la police sur cette agression avant de se dénoncer.  

L'homme de 38 ans, grand gaillard d'1,88 m, qui comparaît devant la cour d'assisses de Besançon habitait en face de la vielle dame de 75 ans, rue des Ecoles à Exincourt.  Le soir des faits, il avait beaucoup bu. En proie à des soucis financiers (il devait, dit-il, assumer les soins de sa femme atteinte d'un cancer en Algérie), l'homme reconnait avoir eu la très mauvaise idée de tenter de cambrioler sa voisine, chez qui il pensait trouver de l'argent et des bijoux. 

La septuagénaire parvient à donner l'alerte

Il s'empare alors d'un burin pour forcer une fenêtre, puis se dirige vers la chambre de la vieille dame qu'il réveille en sursaut. Elle hurle de panique. Pour la faire taire, l'homme la frappe machinalement au visage avec son burin, avant de prendre la fuite avec son sac à main. Couverte de sang, la vieille dame parviendra à donner l'alerte. Elle souffre de plusieurs fracture et d'une plaie de plusieurs centimètres sur le crane.  

Les enquêteurs déplorent un acte crapuleux et particulièrement sauvage. Mais ne disposent que de peu d'indices. Jusqu'à ce coup de fil au commissariat de Montbéliard, douze jours plus tard, où l'homme fait mine de se renseigner sur l'agression, avant de se dénoncer. 

Pour son avocat, il n'avait pas l'intention de tuer

"Il ne pouvait plus vivre avec le poids de cette agression" explique son avocat qui espère faire tomber l'intention homicide. "Il n'avait surtout pas l'intention de tuer", précise Me Jean-Baptise Euvrard.  

Pendant trois jours, l'accusé devra répondre de tentative de meurtre ayant pour objet la préparation d'un délit et destruction du bien d'autrui par moyen dangereux, car quelques jours plus tard, il a reconnu avoir incendié le local d'une association d'Exincourt après une tentative de vol.