Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Assises du Puy-de-Dôme : deux hommes jugés après avoir séquestré et violenté deux retraités clermontois

lundi 11 mars 2019 à 17:59 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Le 1er novembre 2014, deux retraités étaient sauvagement agressés dans leur maison de Clermont-Ferrand par deux malfrats. Ces derniers étaient repartis avec des bijoux, des billets et des cartes bancaires. Plus de quatre ans après les faits, deux hommes sont jugés à Riom jusqu'à mercredi.

La cour d'appel de Riom
La cour d'appel de Riom © Radio France - Olivier Vidal

Riom, France

Il est un peu plus d'une heure dans la nuit du 1er novembre 2014 lorsque deux individus pénètrent la maison de ville du couple retraité, rue de Châteaudun à Clermont-Ferrand. Les malfrats sont gantés, cagoulés, armés, munis de lampes-torches et déterminés. 

Ils ligotent d'abord le retraité, âgé de 73 ans, et le frappent. Sa compagne, elle, sera maintenue sur le lit. L'un des deux malfaiteurs fouille le logement. Il trouvera quelques billets de banque, des bijoux, des cartes bancaires et des armes. Trois heures plus tard, ils repartent avec, sans être inquiétés, à bord de la berline du retraité. La voiture sera retrouvée calcinée une semaine plus tard. 

L'un des deux accusés reconnaît son implication au début du procès

Les investigations du SRPJ permettront d'interpeller deux hommes. L'un des deux, le plus jeune, reconnaîtra son implication. L'autre la niera jusqu'à l'ouverture du procès ce lundi. Dès la lecture des faits, il avoue avoir participé à l'opération. Un rebondissement qui rebat les cartes et modifie les enjeux de ce procès. La cour d'assises devra maintenant déterminer le dégré d'implication de chacun dans cette agression.

Laurent Rauzier, avocat des victimes  - Radio France
Laurent Rauzier, avocat des victimes © Radio France - Olivier Vidal

Ce lundi, les deux victimes âgées de 77 et 87 ans sont venues témoigner à la barre, racontant leur traumatisme. "Je pensais qu'on allait y passer" témoigne Marie, tremblante à la barre.  

Je pensais que l'on vivait nos derniers instants" Léon, 77 ans 

Face aux jurés, les deux victimes détaillent leur traumatisme, et notamment ces nuits au cours desquelles l'un et l'autre se réveillent en pensant à l'agression. L'expert psy parlera de syndrôme post-traumatique. 

Le procès doit durer trois jours. Le verdict est attendu dans la journée de mercredi.