Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Assises du Tarn : 12 ans de prison pour la maman d’Amine et 18 ans pour son ex-compagnon

-
Par , France Bleu Occitanie

La cour d’assises du Tarn vient de condamner la mère et l’ex-compagnon d’un enfant de 1 an, à Gaillac en janvier 2017. L’enfant a été roué de coups. Les deux accusés se sont accusés mutuellement pendant les quatre jours de procès.

Quatre jours de procès éprouvant à la cour d'assises du Tarn.
Quatre jours de procès éprouvant à la cour d'assises du Tarn. © Radio France - SM

La cour d'assises du Tarn a tranche et a condamné à 12 ans la mère du petit Amine. Son ex-compagon a été condamné  a 18 ans de prison. 

Le parquet avait requis 30 de prisons avec une peine de sureté de 20 ans. Une peine très lourde et identique pour le deux. L’avocate générale a estimé que les deux sont responsables de la mort du bébé qui venait tout juste d’avoir un an. Pendant les quatre jours de procès l’homme et la femme se sont rejetés la faute. Alors le parquet tranche. "Ce qui est sûr, c’est que l’un a frappé, l’autre n’a rien dit." 

Face à des réquisitions très dures, les avocats de la défense ont redit la détresse du couple. Cette jeune femme placée dans une famille d’accueil très tôt et qui a tellement peur qu’il arrive la même chose à son fils. Le père du bébé "un fantôme, alcoolique". Une famille qui ne se dit rien jamais  "Chez ces gens-là on ne cause pas… on ne cause pas…" dit l’avocat de la maman. Puis il explique le déni de sa clientèle "quand elle repart au sport alors que l’enfant vomi dans le lit, c’est sans doute parce qu’elle ne veut pas savoir que l’homme qu’elle aime a tort." La jeune-femme qui a dit de sa petite voix fluette que son « enfant lui manque tous les jours » juste avant que la cour se retire. 

L’avocat de l’ex compagnon Maitre Alary a insisté sur un dossier vide de preuve. "Quand on lit la procédure, on peut ne peut avoir de certitudes." Son client a juste dit en se retirant qu’il n’était "pas tout noir, pas tout blanc. A cause de mes choix, j’aurais pu le sauver à plusieurs reprises."   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu